Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Louvroil, commune de l'Avesnois

Habitants : Louvroiliens, Louvroiliennes
Code postal : 59720
Nb d'habitants en 2011 : 6700
Superficie : 5,9 km2

Mairie de Louvroil : 2, rue Roméo-Frémy

Horaires d'ouverture :
Lundi au Vendredi : de 08h00 à 12h00
et de 13h30 à 17h00
Samedi : de 08h30 à 11h30

Tél : 03 27 53 10 80
Fax : 03 27 62 17 32

Mail : mairie@louvroil.fr

Site de la mairie de Louvroil : www.louvroil.fr

Musée des Têtes de l'Art à Louvroil

Localisation sur carte du patrimoine de Louvroil : Ici
Blason de Louvroil

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1837 (textes numérisés)
Louvroil, noms anciens : Loveruva, 884, Diplôme du roi Lothaire, Not. Ecc. belg. cap. 33, p. 53. - Luvroila, Miroeus I, 677. - Loveroles, 1158, Miroeus I, 702. - Lovroëles, Titre du chapitre de Nivelles. - Louvroele, 1192, Titre de l'abb. d'Hautmont. - Louvroilles, 1539, comptes de la ville de Maubeuge. - Louveroilles. - Louvroile. - Louvroille, doc. divers.
Monuments : En 1709, on y a trouvé, avec différents objets, des médailles et une statuette de Mercure, en bronze, d'origine romaine.
Faits historiques : Autel donné, en 1112, par Odon, évêque de Cambrai, aux chanoines et chanoinesses de Nivelles. Cédé, en 1158, à l'abbaye d'Hautmont, qui conserva des droits dans le village jusqu'en 1789.
Louvroil ressortissait à la prévôté de Maubeuge. Il dépendait, pour le spirituel, de la paroisse d'Hautmont. Une église y a été bâtie il y a quelques années.
En 1793, deux redoutes importantes, détruites aujourd'hui, ont été élevées sur son territoire pour la défense du camp retranché de Maubeuge. En 1790, le comte de Provence, depuis Louis XVIII, fuyant la France, prit, à Louvroil, un guide qui lui fit passer la frontière. En 1815 , après le désastre de Waterloo, Louvroil a été envahi, pillé et ravagé par les troupes prussiennes.
Le village de Louvroil a une population de 727 habitans, 150 indigens et 1 mendians compris.
Son territoire comprend 593 hectares, dont 402 en terres à labour, 152 en prés, 7 en vergers, 8 en terrains incultes, 2 en propriétés bâties, 20 en routes et chemins, et 2 en rivières et ruisseaux.
Sa culture ordinaire consiste en froment, méteil, orge d'hiver et d'été, avoine, féveroles, pois et vesces, pommes de terre et lin. Sa culture principale est le froment.
La principale industrie des habitans s'exerce sur la fabrication des clous et la vente du charbon de terre. Louvroil possède 4 clouteries, une fabrique d'enclumes, une briqueterie, 1 moulin à farine et 1 moulin à tan. 
Hameaux et lieux dits : La Sablonnière, La Cense d'El-Basse, La Redoute du Loup, Le Moulin-à-Vent.

Voûtes de l'église de Louvroil
La voûte et son pavement en brique.

Statue en bois de l'église de Louvroil
Sculpture en bois.

Fonts baptismaux de l'église de Louvroil
Fonts baptismaux

Médiathèque George Sand à Louvroil
La médiathèque George Sand inaugurée en octobre 2006

Parc du centre ville à Louvroil
Le parc du Centre-Ville.

Ce bel écrin de verdure abondamment fleuri fait le bonheur des promeneurs qui empruntent cette coulée verte qui va de la route d’Avesnes à la médiathèque.

L'ancien kiosque à Louvroil
L'ancien kiosque de Louvroil.

En 1929, parmi les différents projets figurent l'aménagement de plusieurs jardins. Seul le jardin public du centre ville sera partiellement réalisé, par l'architecte lillois Michel Vilain en 1948. Celui-ci conçoit à une date inconnue le plan d'ensemble du jardin et plusieurs projets d'auditorium. Les plans de kiosque sont datés de 1948. L'auditorium n'a jamais été réalisé. Dans le plan d'aménagement de 1929, le jardin public est prévu dans le centre ville de Louvroil, à côté de la place, dont la création est également prévue à ce moment. Le plan du jardin est circulaire, composé d'un bassin d'eau central, entouré d'un chemin concentrique sur lequel se greffent des chemins permettant de sortir du jardin et de pelouses. Le projet de l'architecte Vilain occupe le même emplacement, réduit par la construction de la salle de gymnastique (1934, Vilain architecte) et du local des sapeurs-pompiers (1951, Vilain architecte). L'accès est prévu depuis la place par une allée centrale qui donne sur l'auditorium, pour lequel existent plusieurs projets. Un kiosque est situé au deux tiers de cette allée, au centre d'un rond-point. Dans l'angle oriental est situé "le coin des vieux", qui fait écho au "coin des tout-petits", au sud, à côté de l'entrée. Seul le kiosque a été construit à l'entrée du jardin composé de pelouses et de quelques arbres. Il est circulaire et couvert d'une toiture à deux pans reposant sur quatre piliers. L'accès à la scène se fait par deux escaliers en fer à cheval. L'ensemble est en béton, à garde-corps métalliques.

La Sambre à Louvroil
La Sambre à Louvroil.

Chapelle à Louvroil.
Chapelle située Avenue de Montfort en Chalosse
N50.260627 E3.957819
Oratoire à Louvroil.
Oratoire situé rue René Vicaine.
N50.255639 E3.969264

Louvroil sur les albums de Croÿ.
Louvroil sur les albums de Croÿ.
Voir en grand format
Eglise de la Sainte Trinité à Louvroil
L'église de la Sainte Trinité à Louvroil.

L'église paroissiale a été complètement détruite pendant la Première Guerre mondiale. Sa reconstruction est confiée à l'architecte lillois Paul Vilain en 1929. L'église est construite sur le même emplacement que l'ancienne, un peu en retrait par rapport à l'édifice antérieur. Elle est plus grande : le plan allongé est conservé, mais comporte plus de travées. Le chevet est plat. Une tour-porche permet l'accès à l'église. L'ensemble est de style néo-gothique.

Autel de l'église de Louvroil
L'autel en marbre.

Statue de l'église de Louvroil.


La mairie de Louvroil
La mairie de Louvroil.

Dispatching, dernier vestige de l'usine sidérurgique Usinor à Louvroil
Le Dispatching, dernier vestige de l'usine sidérurgique Usinor.

Monument aux Morts de Louvroil
Monument aux Morts de Louvroil.
Réalisé par Jules Delvienne, sculpteur à Le Cateau.
Le château Boch à Louvroil
Le château Boch à Louvroil.

Louvroil : Sculpture au lac du Paradis.
"Le visage universel", sculpture en pierre de Soisson réalisée en 2000 par le sculpteur Bruce Clicq. Lac du Paradis.
Grotte de Lourdes à Louvroil.
Grotte de Lourdes créée à la fin du XIX siècle par l'abbé Lenain.
Rue des Brasseries. N50.265295 E3.956081
Espace culturel Jean-Claude Casadesus à Louvroil
L'Espace Culturel Jean Claude Casadesus à Louvroil a été inauguré le 20 juin 2010 en présence du célèbre chef d'orchestre.
La salle peut accueillir 336 personnes maximum en configuration "assise" et plus de 800 en configuration "debout".
Le lac du Paradis à Louvroil
Le lac du Paradis à Louvroil.

Le parc abrite un arboretum de 1200 arbres plantés en 1970. Soit une trentaine d’essences différentes à admirer, dont un séquoïa. Le lac est aussi le point de départ du sentier urbain de la "Louve de Roil" : 10 km à travers les voies urbaines et rurales qui vous feront découvrir la ville. Le sentier paysager et de randonnée dit "de l’octroi" est également une invitation à la promenade.


Ancienne chapelle Notre Dame de Lourdes, à Louvroil
Ancienne chapelle Notre Dame de Lourdes, Av Jean de Béco.

Ancienne chapelle Notre Dame de Lourdes, à Louvroil

Chapelle Notre Dame de Lourdes : Une grotte dédiée au pèlerinage de Notre-Dame de Lourdes a été construite au 19e siècle. Dans les archives de l'architecte Vilain on apprend qu'un premier projet de chapelle proposé par l'architecte Lafitte à l'abbé Willot en 1929 est resté sans suite. Les premières lettres de la correspondance entre le nouvel abbé, Delattre, et l'architecte, Paul Vilain - associé à l'architecte Serex et travaillant avec son fils Michel - datent d'octobre 1932. A cette date, l'architecte propose une nouvelle étude pour la façade et souhaite supprimer l'horloge, ce qui laisse à penser que d'autres études ont précédé. En effet, les archives conservent trois dessins sans date sur calque d'une élévation avec clocher et horloge. En novembre 1932, le projet établi comprend la grotte et une chapelle avec "crypte et église supérieure". Le coût du projet, sans décor ni escalier, est estimé à 350 000 francs. Les rapports sont acceptés par la Commission d'Art Sacré en juin 1933. L'abbé propose les entrepreneurs Lecerf (de Louvroil) et Jules Masse. Sollicité par Vilain, l'architecte Lafitte recommande l'entrepreneur Louis Ruffin, pour la construction en béton armé. La première pierre est posée en juillet 1933. En 1934, la correspondance relate le choix du mobilier (voir annexe). Un article dans le Courrier (Avesnes) du 23 août 1935 permet de connaître l'avancement des travaux : "la crypte est réalisée, ainsi que le niveau de la chapelle, mais non aménagée". Il semble que les travaux n'ont pas été poursuivis par la suite : le clocher n'a jamais été construit et la chapelle (église supérieure) n'a jamais été aménagée. Néanmoins, des pèlerinages auraient eu lieu. Aujourd'hui, l'édifice appartient à l'usine Myriad, située en face, et est désaffecté. La chapelle est située au fond d'une parcelle, dans le prolongement du chemin desservant la grotte. L'édifice est de plan rectangulaire, à deux niveaux (crypte et chapelle). La crypte est composée d'une nef et de bas-côtés voûtés en berceau plein-cintre et mesure environ 8m de long sur 6m de large, destinée à accueillir 56 personnes. Elle est couverte d'une voûte en berceau à pénétration. Les murs sont en brique et le chevet plat est couvert de carreaux Bonzel de couleurs différentes et décoré d'une croix en léger relief dont le Christ qui a disparu. La chapelle est composée d'un vaisseau unique de 11 m de large et peut accueillir 224 personnes. Le carrelage est détérioré et le plafond est partiellement détruit, laissant apparaître la charpente en béton armé.


Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies