Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Fourmies, commune de l'Avesnois

Habitants : Fourmisiens, Fourmisiennes
Code postal : 59610
Nb d'habitants en 2011 : 12608
Superficie : 22,98 km2

Mairie de Fourmies: Hôtel de Ville

Horaires d'ouverture :
Lundi au Vendredi : de 08h30 à 12h00
et de 14h00 à 17h30

Tél : 03 27 59 69 79
Fax : 03 27 60 21 41

Site de la mairie de Fourmies : mairie-fourmies.fr

Ecomusée de de l'Avesnois à Fourmies

Localisation sur carte du patrimoine de Fourmies : Ici
Blason de Fourmies

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1837 (textes numérisés)
Fourmies, nom ancien : Formeias, 1091, Titre de St-André du Cateau. - Formies, 1107, Cart. de l'abb. de Liessies. - Furmies, 1114, Acte de Raoul, arch. de Cambrai. - Formiis, 1167, Cart. de l'abb. de Liessies. - Fourmies, 1186, J. de G., ann. du Hainaut, XII, 339. - Formies, 1349 , Pouillé de Cambrai. - Fromyes, XVIIe siècle, doc. topog. - Fourmies, 1711, pierre tombale du lieu.
Monuments : Vestiges d'un fort qui existait au XVIe siècle. L'église actuelle a été construite dans ces dernières années ; celle qui a été démolie datait de 1574.
Faits historiques : Village donné par Gossuin d'Oisy, seigneur d'Avesnes, à l'abbaye de Liessies à qui l'archevêque de Cambrai, Raoul, confirma cette possession en 1114.
En 1186, paroisse du décanat d'Avesnes.
Par un acte de l'an 1189, Helgot abbé de Liessies et Jacques, seigneur d'Avesnes, réglèrent d'une part l'exploitation et de l'autre l'exercice de la chasse dans les bois de Féron, Fourmies, Cartignies, etc., appartenant à cette abbaye.
Par un accord conclu, en 1237, entre l'abbaye de Liessies et celle de Bucilly, des limites précises furent adoptées pour les propriétés de ces deux monastères ; ce qui mit fin au différend qui subsistait depuis longtemps entre eux, au sujet de divers droits, dîmes et rentes à percevoir sur les terres situées entre Fourmies et Mondrepuis.
En 1599, fut établie, au hameau de Monplaisir, la première verrerie qui fonctionna dans le département du Nord.
Le fort qui servait à la défense du village fut attaqué, en 1622 , par l'armée de Mansfeld, qui ne put s'en rendre maître.
Fourmies a toujours fait partie de la terre et pairie d'Avesnes.
Le duc d'Orléans y possédait encore, en 1787, des rentes et de vastes propriétés.
Fourmies est aujourd'hui une des localités les plus industrielles de France et compte parmi les centres les plus actifs pour la filature de la laine qui y est pratiquée depuis le commencement du siècle, dans d'importants établissements dont le nombre augmente chaque année.
Cette commune a une population de 2450 babitans , dont 30 indigens et 8 mendians ; elle n'en avait que 1935 en 1822.
Son territoire contient 2277 hectares, dont 70 seulement en terres labourables, 632 en prés, 14 en terrains plantés, 617 en bois, 23 en terrains incultes et étangs, 8 en superficie de propriétés bâties, 44 en routes, chemins, 3 en rivières et ruisseaux, et 866 en forêt royale.
Les 70 hectares de terres labourables qui se trouvent dans la commune de Fourmies sont cultivés en froment et épeautre. Ses nombreuses prairies sont une des principales richesses des habitans, qui y engraissent au moins 700 bœufs chaque année.
Il existe à Fourmies 3 filatures de coton, 2 filatures de laine, un haut-fourneau, une verrerie, 6 fabriques de fil à dentelles, 2 moulins à blé, 2 brasseries et plusieurs fabriques de bonneterie.
Hameaux et lieux dits : Trieu de Villers. Monplaisir. Le Moulin du Haut-Fourneau. La Forge du Bas-Fourneau. Les Noires Terres. La Houppe du Bois. Le Dachet. Les Trois Étangs des Moines. Les Prés Beaugrand et de la Planchette. Le Pont Vert. La Rue des Pierres. La Fâche de la Marlière. Les Longs Prés. Le Bois de la Haie de Fourmies.

Eglise de Fourmies, l'orgue.
L'orgue

Eglise de Fourmies, la chaire.


Eglise de Fourmies, la chaire.


Eglise de Fourmies, vitrail.
Un des vitraux de l'église Notre Dame

Eglise de Fourmies, st Martin.
St Martin sur un des autels latéraux.

Fourmies sur les albums de Croÿ.
Fourmies sur les albums de Croÿ.
Cartouche : "Le villaige de Fourmies 1597". Voir en grand format
Eglise de Fourmies
L'église Notre Dame à Fourmies.

Eglise de Fourmies, la chaire.
La chaire.

Eglise de Fourmies, fonts baptismaux.
Les fonts baptismaux.

Eglise de Fourmies, la voûte.
La voûte en brique de la nef.

Eglise de Fourmies, la voûte du choeur.
La voûte dans le choeur.

Eglise de Fourmies,

Eglise de Fourmies, la nef.
Vue d'ensemble coté choeur.

Eglise de Fourmies, la tribune d'orgue.
Vue d'ensemble coté tribune d'orgue.

Eglise St Pierre de  Fourmies
L'église Saint-Pierre à Fourmies.

Le conseil municipal de Fourmies décide en 1966 de construire une nouvelle église Saint-Pierre à un emplacement plus central de l'agglomération plutôt que de réparer l'ancienne, soumise à des glissements de terrain. L'ancienne église datant de 1859-1871 est désaffectée en 1973. L'architecte Jean Leconte est choisi par Henri sable des chantiers d'églises neuves de l'archidiocèse de Cambrai. Ce choix est ratifié par la mairie. L'architecte étudie le projet en accord avec la ville et l'association diocésaine, tous deux financeurs. L'église est construite en 1975-1976. description L'édifice en brique et béton de plan rectangulaire comporte un vaisseau, une chapelle de semaine, une sacristie. Un campanile hors oeuvre signale l'église.

Les fonts baptismaux de l'église Saint-Pierre à Fourmies.
Les fonts baptismaux de l'église Saint-Pierre.

Eglise St Pierre de  Fourmies
L'intérieur de l'église Saint-Pierre.

Cinéma de  Fourmies
Cinéma Sunset et Centre Socio-Culturel rue des Rouets.

Palace de  Fourmies

Le Palace de Fourmies construit en 1920 (date gravée sur le fronton), est situé au centre ville, face au théâtre Jean Ferrat . Cet ancien cinéma est aujourd'hui un centre d'affaires.

Stèle des aviateurs à Fourmies
Stèle érigée en hommage à l'équipage de l’escadrille 2-13 dont l'avion est tombé le 17 juin 1940 dans la forêt des Étangs des Moines. GPS : N50.005179 E4.081988
Sculpture de St Louis à Fourmies
Sculpture de St Joseph. Institution St Louis, rue Ernest Thomas.
N50.013997 E4.045592

Le monastère des Clarisses

Monastère des clarisses à Fourmies

L'ancien monastère des Clarisses à Fourmies est désormais propriété de l'association Prim'Toit (créée en 1989) qui a pour objectif l'insertion des jeunes de 18 à 30 ans

Monastère des clarisses à Fourmies, la chapelle.


Monastère des clarisses à Fourmies
Croquis originaux.

Monastère des clarisses à Fourmies.
Saint Antoine de Padoue.

Hôtel de ville de  Fourmies
L'Hôtel de ville de Fourmies abritait auparavant le groupe scolaire Victor-Hugo.

Fourmies commence à prendre un caractère industriel au XVIIIe siècle avec l'implantation de verreries puis de fabriques de fils à dentelle. A la charnière entre le XVIIIe et le XIXe siècles, les premières filatures de coton se développent. En 1846, Fourmies est une ville de 3 048 habitants. La carte d'état-major établie en 1832 restitue l'image d'une ville dense, organisée autour d'un réseau de voies en quadrillage comme à Glageon. Des voies partant du noyau se sont densifiées, en particulier à l'est où un second noyau, lié à l'industrialisation, est alors en cours de formation. L'extension de la commune n'en est cependant qu'à ses débuts puisque grâce aux tissages, la population atteint plus de 15 000 habitants en 1900. Dans la seconde moitié du 19e siècle, le bâti s'installe entre les rues-extensions qui partent en étoile et la ville se développe ainsi de manière concentrique jusqu' à la Première Guerre mondiale qui marque un coup d'arrêt dans ce développement urbain.

La Marianne, mairie de Fourmies.
La Marianne de Fourmies.

Cyber centre de Fourmies
Cyber centre de Fourmies

Buste de Théophile Legrand à Fourmies.
Buste de Théophile Legrand.

Sculpture d’Émile Morlaix à Fourmies

Sculpture datant des années 60, œuvre d’Émile Morlaix, sculpteur lillois et professeur aux Beaux-Arts décédé en 1990 (deuxième Prix de Rome en 1937). La création, en plâtre et résine représente une femme évoquant un arbre à colombes.

Sculpture de St Pierre à Fourmies
Sculpture de St Pierre au collège du même nom.
Rue du Général Christian Goutierre.
N50.008719 E4.050403
Monastère des clarisses à Fourmies, la chapelle.
La chapelle et ses stalles.

Monastère des clarisses à Fourmies, le monument de l'ancien cimetière.
Le monument de l'ancien cimetière des Soeurs.

Monastère des clarisses à Fourmies.


Monastère des clarisses à Fourmies.


Monastère des clarisses à Fourmies.
Sainte Claire.

Ce monastère, est un joyau du patrimoine architectural local. Construit dès 1929 il fut inauguré en 1932 avenue de Paris (depuis avenue Kennedy), ce couvent, confié à l'architecte Bruyneel, possède un péristyle, un clocher, un sanctuaire, une chapelle, un confessionnal, un cloître, une salle de chapitre, un réfectoire et un dortoir. " Le sanctuaire de l'amour miséricordieux " de Fourmies avait aussi fait appel, pour le mobilier religieux, au sculpteur Serraz et à Croix-Marie qui ont créé un tabernacle, des autels ou un chemin de croix remarquables. Et 80 ans plus tard, ils sont toujours là, dans leur conception d'origine.

L'ancien monastère des Clarisses à Fourmies
Vue panoramique de la façade du monastère. N50.007285 E4.047831

Château Théophile Legrand à  Fourmies
Le château Théophile Legrand.

De style éclectique, le château Legrand est la demeure la plus importante de Fourmies. Il est construit par Louis, fils de Théophile Legrand, fondateur en 1825 de l’industrie lainière fourmisienne. Cette demeure est implantée au milieu d’un parc d’un hectare, à proximité de la principale usine familiale de Malakoff.

Théâtre de  Fourmies
Le théâtre Jean Ferrat.




Chênes à  Fourmies
Les Jumelles, deux chênes plantés vers1785,
hauts d’environ 30 mètres et de 5,70 mètres de circonférence.
Kiosque de  Fourmies
La Place Verte et son kiosque à musique.

Fleurissement à Fourmies

A Fourmies, la nature est omniprésente à travers les espaces verts,
les parcs et les plans d'eau. Tous les aménagements qui y sont réalisés aujourd’hui en matière d’urbanisme prennent en compte cette spécificité pour améliorer le cadre de vie des citoyens tout en modernisant la ville. Depuis 1992, la Ville de Fourmies participe au Concours Départemental des maisons, villes et villages fleuris.

Monument aux Morts de Fourmies.
Monument aux Morts du sculpteur Bertrand-Bouttée.
Monument aux Morts de Fourmies.
Monument au Morts de Bertrand-Bouttée inauguré le 23 juin 1923.

Le 1er mai 1891


Mausolée des victimes de la fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies
Mausolée des victimes de la fusillade du 1er mai 1891 à Fourmies.

Les victimes :
Emile Cornaille 11 ans - Gustava Pestiaux 14 ans
Felicie Tonnelier 16 ans - Ernestine Diot 17 ans
Maria Blondeau 18 ans - Kleber Giloteaux 19 ans
Louise Hublet 20 ans - Charles Leroy 20 ans
Emile Segaux 30 ans.

Dès le départ, la manifestation doit se dérouler dans une ambiance festive et pacifique. À 10 heures, les ouvriers doivent porter leurs revendications à la mairie. Des festivités l'après-midi et un bal en soirée sont inscrits au programme. "Le plus grand calme est recommandé, pas de tumulte, pas de récriminations personnelles", affirme Culine.
À 9 heures, après une échauffourée avec les gendarmes à cheval, quatre manifestants sont arrêtés. Des renforts sont demandés à la sous-préfecture qui envoie deux compagnies du 145e de ligne caserné à Maubeuge. Le 84e RI d'Avesnes est déjà sur place. Dès lors le premier slogan, « c'est les huit heures qu'il nous faut », est suivi par « c'est nos frères qu'il nous faut ».
18 h 15 : 150 à 200 manifestants arrivent sur la place et font face aux 300 soldats équipés du nouveau fusil Lebel qui contient 9 balles (une dans le canon et huit en magasin) de calibre 8 mm. Ces balles peuvent, quand la distance n'excède pas 100 mètres, traverser trois corps humains sans perdre d'efficacité. Les cailloux volent ; la foule pousse. Pour se libérer, le commandant Chapus fait tirer en l'air. Rien ne change. Il crie : " Baïonnette ! En avant ! " Collés contre la foule, les trente soldats, pour exécuter l'ordre, doivent faire un pas en arrière. Ce geste est pris par les jeunes manifestants pour une première victoire. Kléber Giloteaux, leur porte drapeau s'avance. Il est presque 18 h 25... le commandant Chapus s'écrie : " Feu ! feu ! feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! ". Bilan : neuf morts, trente cinq blessés (au moins) en quarante cinq secondes.

Fusillade du 1er Mai 1891 à Fourmies


L'étang des Moines à Fourmies
Le site des étangs des moines à Fourmies.

Etablissement scolaire à Fourmies
La ville de Fourmies compte 16 écoles maternelles et primaires dont
2 privées, 4 collèges dont 1 privé ainsi que 2 lycées dont 1 privé.
Ecomusée de  Fourmies


Ecomusée de Fourmies


Ecomusée de Fourmies

Equipements sportifs à Fourmies
La ville de Fourmies compte 8 salles de sports, un stade,
un boulodrome, un skate park et le site des Verreries.
Ecomusée de  Fourmies
Musée du Textile et de la Vie Sociale de Fourmies.

L’usine, créée par un promoteur, est exploitée par L. Douvin jusqu’en 1908, puis elle devient la propriété de François Masurel jusqu’en 1978. La construction est en briques, des arcades ornent la partie supérieure des murs et le socle de la cheminée est constitué de bandes lombardes. De grandes fenêtres en rez-de-chaussée éclairent les ateliers. La charpente est en bois, les piliers de soutènement en fonte et la toiture est disposée en sheds.
Le musée installé dans cette ancienne usine présente les différentes phases du machinisme pour les opérations de filature et de tissage, les métiers artisanaux du textile, le traitement du linge.
L’histoire sociale de Fourmies et l’évocation de la fusillade du 1er mai 1891 sont également rappelées.

Ecomusée de Fourmies


Notre Dame des Bois à Fourmies
Chapelle Notre Dame du Bois dédiée à la Vierge.
Rte forestière du Trou Colette. N50.000623 E4.074028
Oratoire à Fourmies.
Oratoire de 1861 dédié à Ste Marie.
Rue de la Houppe du Bois. N50.024733 E4.046967
Calvaire de Fourmies.
Calvaire - grotte. Rue Antoine Renaud.
N50.023375 E4.064306


Chapelle à  Fourmies
Chapelle Sainte Rita.
Rue d'Orient. N50.014788 E4.044454
Oratoire à Fourmies
Chapelle située Rue des Étangs.
N50.010326 E4.062942
Calvaire de Fourmies.
Calvaire.
Rue Théophile Legrand. N50.019849 E4.039057

Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies