Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Maroilles, village de l'Avesnois (I / II)

Habitants : Maroillais, Maroillaises
Code postal : 59550
Nb d'habitants en 2011 : 1442
Superficie : 22,13 km2

Mairie de Maroilles : 10, place de la Mairie

Horaires d'ouverture :
Lundi au Vendredi : de 09h00 à 12h00
et de 13h30 à 16h30
Samedi : de 9h00 à 12h00
(Accueil fermé de 13h30 à 16h30 du 15/07 au 30/08)

Tél : 03 27 84 74 18
Fax : 03 27 77 78 66

Mail : maroilles.commune@orange.fr

Site de la commune de Maroilles : www.maroilles.eu

Musée des anciens Sapeurs Pompiers de Maroilles

Localisation sur carte du patrimoine de Maroilles : Ici
Blason de Maroilles

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1837 (textes numérisés)
Maroilles, noms anciens : Maricoloe, 667, Miroeus I, 9. - Marigilum, 750, diplôme de Pepin. - Marilioe, 870, Miroeus I, 31. - Marellias, id. IV, 175. - Mariculas, 921, id. 36. - Mariclas, 1131, charte de l'évêque de Cambrai, Liétard. - Maricolis, 1237, Bulle du pape Grégoire IX. - Maroiles, 1240, Lettre d'Arnulphe, abbé de Maroilles. - Marolles, 1273, pierre tombale du cloître de l'abbaye. - Maroilles, 1296, sentence arbitrale du comte de Hainaut. - Maroles, 1349, Pouillé de Cambrai. - Maroiles, 1495, 4me cart. du Hainaut. - Mareolioe. - Mariliacum. - Maureclias. - Mareclioe. - Marelloe, dans les chartes latines.
Monuments : Traces de deux forts qui défendaient la commune au moyen-âge; l'un au-dessus, l'autre au-dessous du village. Tous deux ont été démolis dans le XVIIe siècle.
Certaines portions conservées de l'abbaye sont aujourd'hui transformées en habitations particulières.
L'église de Maroilles a été reconstruite, partie en 1729 et partie en 1768. Elle renferme les orgues de l'abbaye.
La cloche date de 1740.
Maison commune bâtie en 1804.
Le portail de l'église de l'abbaye de Maroilles a été replacé, en 1812, sur la place publique, où il forme un arc de triomphe.
Faits historiques : Maroilles doit son origine à l'abbaye de bénédictins fondée en cet endroit par Chombert, comte de Famars, qui la construisit en 652. Saint Humbert l'agrandit considérablement, la dota de tous ses biens en 667 et défricha le terrain, de sorte qu'il en est regardé comme fondateur et premier abbé.
Compris dans le lot de Charles-le-Chauve, lors du partage du royaume de Lothaire, en 870.
Le village de Maroilles fut érigé en commune dans le XIIe ou dans le XIIIe siècle. L'époque de cette institution n'est pas connue d'une manière précise, mais il est constant que les privilèges concédés à ce sujet aux habitans existaient dès avant 1245, puisqu'ils se trouvent rappelés et confirmés dans une loi de police consentie en décembre de cette année devant Guy, évêque de Cambrai, entre les abbés et religieux du village et les hommes des quatre villes de Maroilles, Noyelles, Taisnières et Marbaix.
Cette loi de police ou concordat avait principalement pour objet de régler l'exercice de la justice dans les terres dépendant de l'abbaye de Maroilles, ainsi que les compositions pécuniaires et autres auxquelles étaient assujettis les coupables, et de déterminer le nombre et le mode d'élection des échevins et jurés de chacune des quatre communes de la circonscription.
Les bâtimens du monastère de Maroilles, qui avaient été construits sur la rive gauche de la Petite-Helpe, furent entièrement ruinés et détruits en 1521, lorsque le duc de Vendôme s'empara de Landrecies, qu'il fit raser, ainsi que Maroilles et plusieurs autres places ouvertes du voisinage. Les moines prirent alors des mesures pour le reconstruire et recoururent en cette circonstance à la charité des fidèles. Ils n'en obtinrent que de faibles sommes; néanmoins, la réédification eut lieu en 1523, mais elle obligea le couvent à contracter des emprunts qu'il ne put rembourser que longtemps après. Le nouveau monastère fut bâti dans de grandes proportions, à proximité de l'ancien, mais sur la rive opposée de a rivière, où la situation était beaucoup plus agréable et où cependant il n'existait encore aucune habitation, ce côté n'étant alors couvert que de terrains boisés et de prairies fangeuses qui ont fait place avec le temps au beau village de Maroilles.
François 1er, ayant renouvelé la guerre avec Charles V, en 1543, vint établir ses troupes devant Landrecies et se logea, lui même, à l'abbaye de Maroilles.
L'archiduc Léopold, gouverneur des Pays-Bas, établit son quartier général dans ce village, lors du siège qu'il fit, en 1647, de la place de Landrecies.
Pendant les guerres de la Fronde, en 1651, Maroilles fut pillé par le général Rose, commandant des troupes allemandes au service de France.
Le 22 octobre 1655, l'armée française, commandée par Turenne, passa à Maroilles après le rétablissement des fortifications de Condé, et se dirigea ensuite sur Saint-Quentin.
Pendant les campagnes suivantes de Louis XIV dans le Hainaut jusqu'à la paix des Pyrénées, la contrée, alternativement livrée à la merci des puissances belligérantes, fut accablée d'impôts, de réquisitions et de logemens militaires, à tel point qu'une grande partie des habitans émigra, abandonnant le pays où l'on ne trouvait plus ni repos ni sécurité.
En effet, pour ne citer que quelques faits isolés, il suffira de dire qu'en 1665, il arriva en masse à l'abbaye de Maroilles, pour y loger et séjourner, vingt-trois régimens complets de Lorrains, commandés par le duc François, nouvellement attaché au service de France ; et qu'en 1657, l'armée de don Juan d'Autriche, s'étant arrêtée, du 8 au 16 août, dans le village de Maroilles, causa des torts incalculables aux malheureux cultivateurs de cette localité et des villages voisins, qui n'obtenaient quelque repos qu'au moyen de sauves-gardes chèrement payées.
Les guerres de 1706 à 1713, terminées par la paix d'Utrecht, désolèrent encore cette contrée.
Les Hollandais, sous les ordres du prince Eugène de Savoie, la ravagèrent en 1712. Le village de Maroilles fournit seul durant cette période désastreuse, plus de 100 000 livres de France, somme énorme pour ce temps-là.
Pendant la campagne de 1730, 10000 hommes cantonnèrent dans le village et dans les environs, du 1er au 4 juillet, avant de se rendre à Aymeries, où ils campèrent. L'abbaye fut alors occupée par l'état-major de cette troupe. Un autre fléau, la peste, ravagea, en 1718, Maroilles et les villages environnans.
Le 28 juillet 1789, l'abbaye est dévastée, pillée et saccagée par les populations des villages voisins comme tous les autres établissemens religieux. Elle fut vendue en 1791 et ses batimens démolis en 1794.
Quelques locaux seulement ont échappé au marteau des acquéreurs; ce sont la blanchisserie, la menuiserie, une portion du quartier des étrangers, le comptoir, la laiterie et l'habitation du portier. Les batimens qui ont servi, en 1815, au casernement des troupes russes sont maintenant occupés par différens particuliers.
Lors du siège de la place de Landrecies, qui, en 1794, fut prise et reprise successivement, Maroilles fut saccagé et eut une partie de ses habitations incendiée, principalement dans la rue Basse.
Avant la révolution, ce village faisait partie de la prévôté du Quesnoy. En 1790, il fut chef-lieu de canton, et en l'an X compris dans celui de Landrecies.
Personnages remarquables : Le monastère de Maroilles a produit quelques savans : l'abbé don Simon Bosquier, qui a donné en vers latins la vie de saint Humbert; un religieux anonyme, qui a aussi composé en latin la vie de ce saint; don François Blanquart, qui a traduit ce dernier ouvrage en français; l'abbé Fred d'Yves, qui a recueilli des mémoires pour servir à l'histoire de son temps; don Humbert de Briastre, auteur de divers écrits , etc.
D'après le dictionnaire historique, critique et bibliographique, publié en 1823, chez Ménard et Désenne, le P. Wastelain, jésuite , auteur de la description de la Gaule-Belgique, serait né à Maroilles, en 1694. Son acte de naissance n'a cependant pas été trouvé dans les registres de baptêmes de la commune, compulsés avec soin, de 1692 à 1696. Il y a erreur, au moins, dans la date indiquée par ce dictionnaire.
La population de Maroilles était, en 1800, de 2170 âmes. Ce nombre d'habitans n'a guère augmenté depuis lors, le dernier recensement opéré en 1836 ne portant que 2183 individus.
Maroilles a une superficie de 2193 hectares, dont 1856 en prés, 209 en terres à labour, 15 en jardins, 2 en oseraies, 4 en digues, 14 en propriétés bâties, 72 en routes et chemins, et 21 en rivières.
On y cultive le blé, l'avoine, l'escourgeon, l'épeautre et les pommes de terre. Le sol de cette localité est peu favorable à la production des céréales; aussi les neuf-dixièmes du territoire sont-ils en nature d'herbage, comme l'annonce le détail qui précède.
Maroilles a obtenu par un décret du 21 septembre 1812, l'autorisation d'établir une foire le premier lundi de chaque mois. Cette foire est assez fréquentée et l'on y vend principalement des bestiaux, ainsi que beaucoup de menus objets de mercerie, quincaillerie, boissellerie, etc.
Maroilles est une commune parmi les plus prospères de l'arrondissement d'Avesnes; elle est le centre de l'immense fabrication de ces excellens fromages qui se consomment dans une grande partie de la France. Il existe dans ce village 3 brasseries et 2 moulins à farine mus par l'eau.
Hameaux et lieux dits: La Basse-Maroilles. L'abbaye. La rue des Juifs. Le Calvaire. N.-D des Haies. La Prairie. Le petit Marais. La Prée Berteau.

Eglise de Maroilles, st Humbert
Tableau de St Humbert du Hamel et châsse contenant ses reliques.

Eglise de Maroilles, cloche

Maroilles sur les albums de Croÿ.
Maroilles sur les albums de Croÿ.
En cartouche : "Maroille 1621". Voir en grand format
Eglise de Maroilles
L'église Saint-Humbert à Maroilles.

L'église Saint-Humbert de Maroilles a été bâtie au XVIe siècle puis entièrement reconstruite en trois étapes au XVIIIe : de 1729 à 1737 sont repris la tour du clocher et son couvrement, en 1738 débutent les travaux des murs latéraux et le choeur est réaménagé en 1768. Une petite visite vous permettra de découvrir un intérieur particulièrement riche : Les remarquables vitraux représentant les 12 apôtres ont été réalisés par les maîtres-verriers des ateliers Olivier Durieux actifs de 1870 à 1898 à Aulnoye-Aymeries.

Vitrail de l'église de Maroilles
Un des vitraux de l'église de Maroilles.

Eglise de Maroilles

Le tabernacle à tambour tournant est surmonté d'un grand christ en cuivre doré. Il est accosté de colonnes corinthiennes supportant un entablement dont le milieu s'orne d'un baldaquin.

Le maître-autel est en bois et marbre noir veiné avec appliques en marbre blanc. Il est encadré de deux statues d'anges en ronde bosse. Les boiseries de chêne appliquées sur les murs du choeur et qui se développent sur plus de vingt mètres de longueur sont l'oeuvre des frères François et Pierre Troyaux menuisiers locaux du XVIIIe siècle.

Eglise de Maroilles, ste Thérèse d'Avila

De nombreux bustes et tableaux sont présents, dont les scènes de Ste Catherine de Sienne. Ci-dessus, le mariage mystique (Vaast Bellegambe, connu de 1598 à 1640)

De nombreuses pierres tombales gravées, datant pour la plupart des XVIIe et XVIIIe siècles, recouvrent le sol dallé ainsi qu’un pan de mur extérieur de l’église: il s’agit de dalles funéraires comportant des épitaphes d’anciens notables locaux ensevelis avec auprès d’eux, leur épouse.

Eglise de Maroilles, vierge et l'enfant en bois
Sculpture en bois de la Vierge et l'enfant.

Eglise de Maroilles
Le choeur vu de la tribune d'orgue.

Mairie de Maroilles
La mairie de Maroilles.

La maison commune de Maroilles est installée en 1791 dans l'ancien "greffe d'auditoire de la défunte juridiction seigneuriale" qui date du 17e siècle . Au 19e siècle, la mairie accueille de nombreuses fonctions : à la suite de la Révolution, elle abrite le presbytère jusqu'en 1837, l'école de garçons transférée en 1872 derrière l'église et la salle de musique. En 1875, l'architecte Gustave Meurant et l'entrepreneur Alphonse Tessier rajoutent une aile perpendiculaire à la mairie destinée à accueillir l'école de filles. Celle-ci est agrandie dès 1882 : l'aile de 1875 est prolongée et un retour est construit jusqu'à la rue du Lieutenant.

Kiosque de Maroilles
Le kiosque place Verte.

La construction d’un kiosque à musique est envisagée en 1909, commandé aux établissements Clovis Cassoret et Frères à Saint-Sauveur Arras, sur le même modèle que ceux de Reims et Cousolre. Finalement, le kiosque actuel, sur un modèle octogonal, n’est construit qu’en 1932.

Le pigeonnier à Maroilles
Pigeonnier de la Colombière du 18e siècle. Place Verte.

La pompe à Maroilles
La pompe, place de l'église.

Blason à la mairie de Maroilles
Armoiries sur le pignon de la mairie. (1702)

Oratoire à Maroilles Notre Dame des Affligés - 1740.
Chemin de Cerfmont. N50.122454 E3.756121
La chapelle des prés, rue des près à Maroilles
La chapelle des prés, rue des près
N50.132508 E3.744525

Sur le linteau on peut lire: "NOTRE DAME DE GRACE PRIEZ POUR NOUS MONSEIGNEUR DE CAMBRAI ACCORDE 40 JOURS DINDULGENCE A TOUS CEUX ET CELLES QUI DUEMENT DISPOSEZ RECITERONT DEVOTEMENT ET A GENOUX DEVANT CETTE CHAPELLE ERIGEE EN L'HONNEUR DE LA SAINTE VIERGE CINQ PATER ET CINQ AVE MARIA 1760".

Chapelle XIXème siècle. Chemin de la petite Marlière à Maroilles
Chapelle XIXème siècle. Chemin de la petite Marlière
N50.133815 E3.763455
Oratoire à Maroilles.
Chapelle Henriet, chemin des Fayts.
N50.107023 E3.759749
Niche à Maroilles
Niche située Voie Communale Aie de la ville
N50.123848 E3.761464
Maroilles, fontaine st Humbert. Rue des juifs
La fontaine st Humbert. Rue des juifs.
N50.137766 E3.763576
Oratoire à Maroilles
Oratoire dédié à St Antoine et St Georges.
Chemin de Le Favril / Rue de La Basse / Rue La Haut
N50.122105 E3.757858
Calvaire au cimetière de Maroilles.
Calvaire au cimetière.
La grange dîmière à Maroilles
La Grange Dîmière cour de l'abbaye.

L' ancienne abbaye de Maroilles est aujourd'hui composée de la grange dîmière, du logis des hôtes, du moulin, des vestiges de la porterie et des comptoirs, ainsi que d'éléments de portique remployés dans un arc de triomphe. La grange dîmière est un vaste volume en rez-de-chaussée agrémenté de fenêtres à arc de couvrement chantourné et de chambranles à bossage en pierre bleue. Elle est couverte d' un toit à deux pans et d' une demi-croupe caractéristique de l' architecture rurale de l' Avesnois.

Moulin des près à Maroilles
Le moulin des Près sur l'Helpe Mineure, rue du Lieutenant.

Brasserie de Maroilles
Ancienne brasserie - 1760 - 1 Grand'rue

Blason d'Alexandre Brissy


Monument aux Morts de Maroilles
Monument aux Morts de Maroilles,
réalisé par la Sté Gaudier-Rembaux d'Aulnoye
Pierre de l'abbaye de Maroilles
Blason venant de l'Abbaye de Maroilles.

Oratoire à Maroilles
" Notre Dame de Bon Rencontre priez pour nous 171? "
Route de Landrecies. N50.128178 E3.746243
Notre dame des Haies à Maroilles
Chapelle Notre Dame des Haies - 1881.
chemin de Maubeuge
N50.143471 E3.780871

Une dévotion ancienne à N-D des Haies est attestée, mais l'actuelle chapelle ne date que de 1881. Cette date est portée sous le porche. Un blason provenant de l'abbaye de Maroilles a été remployé sur le chevet. L'entrée de la chapelle a été rénovée récemment. La dévotion à Notre-Dame-des-Haies est toujours vive.

Notre dame de Grâce à Maroilles
Chapelle N.D des Grâces, St Druon, St Donat datée 1814
(dite chapelle Frémy)
Rue des Juifs. N50.141163 E3.759681

Elle porte une inscription et une date gravées en façade : "CETTE CHAPELLE FUT ERIGEE A L'HONNEUR DE NOTRE-DAME DES GRACES, SAINT DRUON ET SAINT DONAT PAR NICOLAS JHANNE QUART MARIE DESIREE HONORE SON EPOUSE 1814".

Oratoire à Maroilles.
Oratoire dédié à St Humbert - 1952.
Rue des Juifs. N50.138224 E3.763877
Oratoire st Roch à Maroilles
L'oratoire Saint Roch, face au moulin.
N50.131868 E3.757216
Oratoire à Maroilles
Oratoire dédié à la Vierge, chemin de Maubeuge
N50.140759 E3.777222
Niche à Maroilles
Niche dédiée à la Vierge.
46 Grand rue. N50.133936 E3.759981
Calvaire au cimetière de Maroilles.
Calvaire et sépulture de la famille Lefranc - Evrard.

Le bocage à Maroilles
L'automne à Maroilles.

Sommaire de la page II / II
L'Arc de triomphe de Maroilles
Le moulin de l'Abbaye
Le grand-orgue d'Antoine Gobert
La machine à lever dite machine à Robert
Le musée des anciens Sapeurs Pompiers de Maroilles
Page II / II

Faire connaître la page consacrée au village de Maroilles via Facebook.


Sources : Asso Moulins du Nord, Les plus beaux villages NPDC, Orgues de France, Culture.gouv, Actuacity, Géneawiki.com
"Albums de Croÿ, Tome IX, Comté de Hainaut VI, Editions du Crédit Communal de Belgique"

Elio Congiu, Claudie Péan, Marie Pierre Baudoux, Sylvie Meunier, Brigitte Bister, Marie Pierre Robillard et Melvin Dupont
ont contribué à la réalisation de cette page.

*Haut de page*


Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies