Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Locquignol, village de l'Avesnois

Habitants : Locquignolais, Locquignolaises
Code postal : 59530
Nb d'habitants en 2011 : 354
Superficie : 97,55 km2

Mairie de Locquignol : La Place

Horaires d'ouverture :
Lundi et Mardi : de 13h30 à 17h30
Mercredi : de 08h30 à 12h30
Jeudi : de 13h30 à 17h30

Tél : 03 27 34 20 26
Fax : 03 27 34 21 22

Mail : mairie-locquignol@nordnet.fr

Site de la mairie de Locquignol : www.locquignol.fr

Localisation sur carte du patrimoine de Locquignol : Ici
Blason de Locquignol

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1837 (textes numérisés)
Locquignol, noms anciens : Locheneias, 1137, Tit. de l'abb. de Saint-Aubert. - Losquighot, Cart. de la terre de Guise. - Louskenet, 1277, Acte de la comtesse Marguerite de Hainaut. - Le Loquinol, doc. anc.
Faits historiques : Locquignol doit certainement son origine à la Maison de Mormal, dont il est parlé dans un acte de 1274 de la comtesse Marguerite, et qui servait probablement de pied à terre de chasse aux comtes de Hainaut.
En septembre 1277, la comtesse Marguerite donna à cens à Huart don Louskenet, bourgeois de Forest, moyennant 70 livres blanches par année, toutes les terres et prés de sa maison de Locquignol, consistant en 28 muids, un wisel et un boistel, pour 12 ans, à commencer avant l'Ascension 1277, à charge par lui de les bien cultiver, de ne pas les déroyer, d'en marner à ses dépens 12 muids pendant la durée de son bail, et 12 autres muids si la comtesse juge à propos de faire jeter la marne hors des fosses. Il est en outre stipulé que tout le fumier des bestiaux de la comtesse et dudit Huart sera jeté sur ces terres ; que si elle a besoin de paille elle pourra en avoir moitié de ce qui sera venu sur les mêmes terres , en payant 25 sous blancs par millier de bottes ; que le fermier jouira des jardins de la maison de Locquignol et des bois qui sont dans l'enclos, excepté des chênes qui s'y trouvent; que la comtesse lui donnera ses maisons, manoir et granges bien clos et couverts; qu'il les rendra de même; qu'elle répond de la guerre, du feu, des inondations et des tempêtes; qu'il pourra prendre dans le bois de quoi clore son jardin et sa maison, et qu'il aura un chemin pour aller au bois de Mormal avec ses bestiaux.
Ce document, peu important sous le rapport historique, intéresse néanmoins, en ce qu'il prouve que les usages relatifs à l'affermement des propriétés rurales étaient, il y a 600 ans, à peu près conformes à ce qui se pratique aujourd'hui.
Ce village est le plus étendu de l'arrondissement.
Locquignol a une population de 683 habitans.
Son territoire se compose de 9754 hectares, dont 9021 sont couverts par la forêt impériale de Mormal, 39 en terres labourables, 479 en prés, 4 en vergers. 3 en fonds d'habitations, 192 en routes et chemins, et 16 en rivière. Ce territoire, déduction faite de la forêt, des chemins qui la traversent et de la rivière de la Sambre qui en borde l'extrémité méridionale, se réduit à 550 hectares environ, dont une très-faible partie, comme on l'a vu ci-dessus, est consacrée à la culture, aussi n'y récolte-t-on qu'en petite quantité le blé, le méteil, le seigle, l'avoine, l'orge, l'hivernache, les pommes de terre, le lin, etc. Presque tout le reste du territoire se compose de pâturages qui servent à l'engraissement des bestiaux. Les habitans de Locquignol se livrent généralement à ce genre d'industrie, dont ils tirent un grand produit.
Le village de Locquignol ne possède aucun établissement d'industrie ou de commerce.
Hameaux et lieux dits : Hachette (Haches, 1231, Lettre de Fernand et de Jeanne de Hainaut). Le Calvaire. Le Vert Donjon. La Grande Pâture. La Pâture Fiévet. Les Capiaux. Les Étoquis.

Eglise de Locquignol


Eglise de Locquignol, l'autel
L'autel.

Eglise de Locquignol, pupitre
Pupitre Saint Pierre

Monument aux morts de Locquignol
Monument aux morts de Locquignol.

Mairie de Locquignol
La fontaine devant la mairie de Locquignol.

Fontaine à Locquignol.
Fontaine située en retrait du 25 Route de Berlaimont.

Fleurissement à Locquignol.
Le cerf, symbole de la forêt de Mormal

Chapelle à Locquignol
Chapelle route de Berlaimont.
N50.198681 E3.719491
Calvaire de Locquignol
Calvaire sur la route d'Hachette.
N50.189290 E3.719691
Chapelle à Locquignol
Chapelle du Vert Donjon, route d'Hachette.
N50.194853 E3.717484
Chapelle à Locquignol
Chapelle route du Quesnoy.
N50.199854 E3.713326 Maison forestière à Locquignol
Linteau de la maison forestière "Maroilles"

Parmi les douze anciennes maisons forestières présentes sur l'emprise de la forêt de Mormal, sur le territoire de Locquignol, quatre datent des années 1780, dont celle de Maroilles. En effet, le linteau porte la date de 1783, ainsi que des armoiries : trois fleurs de lys surmontées d'une couronne ceinte de feuilles de chêne. La forme des ouvertures en calcaire marbrier, légèrement cintrée, confirme cette datation. Sur le cadastre établi en 1805, la maison adopte une forme en L (le retour doit être en cours de construction car il apparaît en blanc sur le relevé), tandis que sur les cadastres de 1831 et 1930, elle est de plan rectangulaire comme aujourd'hui. En 1805 est visible un petit volume indépendant implanté à l'est, reconstruit avec plus d'ampleur en 1831 et aujourd'hui disparu, sans doute une grange et une porcherie d'après la tradition orale.
13 rue Triolin


Eglise de Locquignol
Eglise Saint Pierre et Saint Paul à Locquignol.

Après l’ouragan de 1876 qui a endommagé l’église, il fut décidé de la reconstruire en totalité. Le projet de l’architecte Jules Fiévet fut adopté en 1877 et les travaux terminés en 1881 (réception définitive en 1882) pour un coût de 62 000 francs. Ils ont été réalisés par l’entrepreneur d’Englefontaine Xavier Vaille.

Habillage de l'orgue de Locquignol
Buffet d'orgue.

Eglise de Locquignol, les fonts baptismaux.
Les fonts baptismaux.

Eglise de Locquignol, Bas relief de l'autel.
Bas relief de l'autel.

Eglise de Locquignol, pupitre
Pupitre Saint Paul

Mémorial Delcourt à Locquignol.
Mémorial érigé en souvenir du Garde Delcourt du Sars Bara,
Sous-Lieutenant au 59ème RI, mort pour la France au combat
du Four de Paris le 10 décembre 1914.
Les Agents et préposés des Eaux et Forêts - Le commerce du bois.
https://goo.gl/maps/UQS85SXLRC72
Pâture d'Haisne à Locquignol
Pâture d'Haisne inaugurée le 2 décembre 2000.
Aménagements réalisés dans le cadre du schéma d'accueil du public
en forêt domaniale de Mormal.
Forêt de Mormal à Locquignol
La forêt de Mormal.

Avec ses 9163 ha, la forêt de Mormal représente le plus grand massif forestier de la Région Nord-Pas de Calais et le seul à abriter des cerfs. A la suite des chasses intensives aux grands gibiers après la Révolution une réintroduction de cerfs, de chevreuils, de sangliers s'effectua à différentes époques. C'est une forêt domaniale appartenant donc à l'Etat et est gérée par l'ONF sous le contrôle du ministère de l'Agriculture. Elle est principalement constituée de futaies de chênes pédonculés, de hêtres et de charmes. Les arbres y sont tous relativement jeunes car issus des plantations relatives aux dégâts de la guerre 1914-18 pendant laquelle l'ennemi avait rasé 6000 ha de forêt. Durant celle de 1939-45, ce qui restait de futaies fut également surexploité. Ce massif forestier est pour le Nord de la France un élément essentiel du Réseau Natura 2000, du réseau écologique paneuropéen et de la Trame verte régionale.
Elle abrite un arboretum qui regroupe, des essences locales, mais aussi des arbres non indigènes. Créé en 1969 par l'Office national des forêts, ce site d'environ dix hectares abrite soixante essences d'arbres, des résineux aux feuillus. Il a subi une véritable cure de jouvence en 2000 grâce à un contrat de forêt passé avec le conseil général. Plus de soixante arbres exotiques et locaux constituent l'attrait de l’Arboretum de l’Etang David. Feuillus et résineux son dispersés tout au long de votre parcours. Sapin de Vancouver, cèdre de Liban et pin pleureur de l’Himalaya cohabitent d’une curieuse façon dans cette forêt. L’Arboretum de l’Etang David est ouvert toute l’année en accès libre.

La forêt de Mormal à Locquignol
La forêt de Mormal à Locquignol

Chapelle à Loquignol.
Chapelle située route de Maroilles.
N50.161117 E3.743577
Chapelle à Locquignol
Chapelle Notre Dame de la Flaquette du XVIIIe siècle.
Sur la D33. N50.213706 E3.697850
Niche à la maison forestière de Locquignol.
Notre Dame des Bons Rencontres, 1782.
Maison forestière de Locquignol. N50.240886 E3.712474 Linteau, ferme de Hachette à Locquignol
Blason, ferme d'Hachette.

Cette ferme appartenait à l'abbaye voisine de Maroilles. Sur le cadastre de 1805, elle adopte un plan général en U. Du 18e siècle ne subsiste plus qu'un bâtiment en calcaire marbrier abritant des étables et un fenil, situé au nord-est. A l'ouest, le logis a été reconstruit dans le 3e quart du 19e siècle, comme en témoigne l'inscription rebâtie en 1865 (?) Hollande Vallez, gravée sur le blason qui surmonte une des portes. Ce blason, placé en remploi, porte la devise Ex Cruce Victoria, ainsi que les armoiries de l'abbaye de Maroilles. Face au logis se trouve une grange, abritant des étables et une porcherie. Des colonnes en calcaire marbrier provenant sans doute de la ferme du 18e siècle y ont été utilisées : l'une d'entre elles porte également une inscription : MO 1816. D'après le cadastre établi en 1831, sur lequel l'implantation des bâtiments est légèrement différente, il semble que la grange ait également été reconstruite plus tardivement, sans doute également dans les années 1860.


Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies