Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Dompierre sur Helpe, village de l'Avesnois

Habitants : Dompierrois, Dompierroises
Code postal : 59440
Nb d'habitants en 2010 : 925
Superficie : 13,2 km2

Mairie de Dompierre sur Helpe : 13 Le Village

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi de 9h à 12h
Lundi et mercredi de 14h à 17h
Samedi de 9h à 11h30

Tél : 03 27 61 04 11
Fax : 03 27 61 44 39

Site de la mairie de Dompierre : dompierresurhelpe.fr

Mail : mairie.dompierre.sur.helpe@wanadoo.fr
Blason de Dompierre sur Helpe
Localisation sur carte du patrimoine de Dompierre sur Helpe : Ici

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1836 (textes numérisés)
Dompierre sur Helpe, noms anciens : Villa de Dono Petri, 1151, cart. de l'abbaye de Liessies. Dono-Petro, 1162, Miroeus III, 342. Villa de Domno-Petro, 1167, cart. de l'abbaye de Liessies. Dompetrus, 1169, cart. de l'abbaye de Maroilles. Domna-Petra, 1246, 1er cart. du Hainaut. Domppierre, 1290, cart. de Liessies. Dampierre, 1349, Pouillé de Cambrai. Don-Pierre, Miroeus III, 342. Don-Pierre-lès-Avesnes, Vinchant. Dompierre, 1641, acte féodal de la pairie d'Avesnes.
Monuments :
L'église actuelle, commencée en 1604, par l'érection du clocher et de la grande nef sur un terrain voisin du prieuré de l'abbaye de Liessies ; augmentée en 1767 de deux nefs latérales, ne reçut son complément qu'en 1791, par la démolition d'un mur qui la séparait de l'ancienne chapelle du prieuré, dont la construction remonte au XIIIe siècle ; l'oratoire des moines en devint alors le choeur. L'architecture de cette partie de l'édifice atteste l'époque de sa construction ; elle est ornée de boiseries sculptées d'un travail remarquable et provenant de l'église des Récollets d'Avesnes. Épitaphes de quelques membres de la famille de Préseau, morts au château d'Hugemont, dans le siècle dernier. Ce château, qui présente quatre tours, fut bâti en 1610 et entièrement restauré et embelli de nos jours.

Dompierre sur Helpe sur les albums de Croÿ.
Autre vue de Dompierre sur Helpe sur les albums de Croÿ.
Cartouche : "Priorree de Dompierre". Voir en grand format
L'église Saint Etton à Dompierre sur Helpe
Le chevet.

Fonts baptismaux église de Dompierre sur Helpe
Fonts baptismaux

 St Etton, église de Dompierre sur Helpe
Buste de Saint Etton.

Le monastère d'Etton existait encore à la fin du 11e siècle, mais il n'était plus qu'un simple bénéfice que Guillaume de Dompierre donna, en 1162, à l'abbaye de Liessies, avec Dompierre, qui dépendait alors de l'église de Fussiaux. (altare de Fiscau cum appendilio suo Dono-Petro... Miroeus, III, 342)
La donation fut approuvée par Nicolas de Chièvres, évêque de Cambrai, sous la condition que le corps de saint Etton ne pourrait être transféré qu'à Dompierre.
C'est alors qu'on vit s'élever l'église ancienne de cette commune au haut de la colline, à cinquante pas au nord de l'église actuelle.
On y voyait la statue de saint Etton couchée sur une roche produite par le terrain même de cet édifice.
L'église de Dompierre sur Helpe étant achevée, les religieux de Liessies firent bâtir dans ce village une chapelle et un prieuré qui fut restauré plusieurs fois dans la suite. Ce prieuré a été converti, depuis la révolution, en une fort jolie maison de campagne qui appartient, avec le jardin et les étangs, à Mme veuve Groslevin.
Des vieillards assurent avoir assisté à l'office divin dans la chapelle qui avait été construite sur l'emplacement du monastère de Fussiaux.
Parmi les ruines de cette chapelle est une colonne portant une niche, au-dessous de laquelle on lit l'inscription suivante, gravée dans la pierre : « L'an 654, le 10 juillet, a été enterré le bienheureux saint Etton; le corps est à Dompierre. Je vous prie de nous préserver et nos bestiaux de toutes maladies. » .
Le tableau qui décorait le maitre-autel de cette chapelle est suspendu sur l'un des murs de l'église de St.-Hilaire. Il est écrit au bas de ce tableau : « Fuciacum vidit morientem Ettonem : Domum- petrum corpus possidet, 654.»
L'église ancienne de Dompierre tombant de vétusté, on vit en 1604 s'élever le clocher et la grande nef de l'église actuelle. En 1767 on fit les deux nefs latérales, et en 1791 on démolit la muraille qui servait de séparation entre cette église et la chapelle des moines. Cette chapelle avait été relevée et embellie ; elle sert de chœur à l'église de Dompierre sur Helpe.
Lors des guerres entre François ler et Charles-Quint, Louis de Blois, abbé de Liessies, fit transporter à Mons le corps de saint Etton, sous prétexte qu'il y serait plus en sûreté qu'à Dompierre.
Le 24 juillet 1556, Martin Caperus, évêque de Calcédoine et suffragant de Cambrai, procéda à Mons, au milieu d'un concours d'ecclésiastiques et de laïques, à la séparation de la tête et du tronc de saint Etton. Le lendemain ces reliques, qui avaient été conservées à Dompierre pendant plus de 700 ans, furent transportées à Liessies, par autorisation du pape Paul IV.
Les habitans de Dompierre regardèrent ce déplacement comme une véritable spoliation et en conçurent un profond mécontentement qu'ils conservèrent par tradition pendant plus de deux siècles. Ils élevèrent d'abord des réclamations qui furent sans succès et tentèrent tout aussi vainement de faire valoir leurs droits par les voies judiciaires ; plus tard, ce ressentiment s'augmenta par les vexations et les usurpations que les moines commettaient à leur préjudice, ce qui les obligea a soutenir contre eux plusieurs procès dispendieux. Enfin, fatigués des mauvais procédés de ces religieux et voyant que, non contens des avantages qu'ils avaient obtenus à leur détriment, ils cherchaient encore, par ruse, à attirer chez eux les pèlerins en les détournant de Dompierre, les habitans prirent un parti violent, s'armèrent de fusils, de haches, de fourches, fléaux et autres instrumens aratoires, et marchèrent, le 29 juillet 1789, vers Liessies, village à la distance de dix-huit kilomètres.

ND de la Délivrance, église St Etton à Dompierre sur Helpe
Notre Dame de la Délivrance.

Eglise de Dompierre, panneau de la chaire
Un des panneaux de la chaire.

Neuf hameaux dépendent de Dompierre ; tous sont arrosés par des ruisseaux ou des fontaines qui vont se réunir à la rivière de l'Helpe.
Dans l'un de ces hameaux, celui d'Hugemont, se trouve le château de M. de Préseau, ancien député et membre du conseil général du département. Ce monument féodal, bâti en 1610 par l'un des ancêtres du propriétaire actuel, est placé dans une position agréable ; il est flanqué de quatre tours carrées, très vastes, bien conservé et richement décoré. Les jardins de cette habitation sont remarquables par leur beauté, leur étendue et surtout par une fontaine magnifique, revêtue de marbre blanc provenant des carrières de Dompierre. Cette fontaine, dont la construction a coûté plus de 20,000 francs dans le dernier siècle, est de forme carrée. On y descend par trois côtés, chacun en face d'une avenue; ses eaux alimentent quatre étangs et le moulin à farine de M. de Préseau.
La seigneurie de Dompierre appartenait, avant la révolution, à la maison d'Orléans.
Par lettres du 13 juillet 1736, le titre et les droits d'officiers de haute, moyenne et basse justice dans la seigneurie de Dompierre, furent conférés à M. François-Joseph de Préseau d'Hugemont, prévôt général de la maréchaussée.
En 1751, les mêmes droits furent accordés par le duc d'Orléans à M. Jacques-Marguerite de Préseau d'Hugemont, fils du précédent, pour en jouir à la succession de son père.
M. de Préseau, ancien député, est possesseur d'un beau médailler et de plusieurs tableaux de haut prix.
On voyait avant la révolution, sur l'emplacement de l'ancien cimetière, une pierre très ancienne, nommée la pierre Détombe (ou des Tombes). Le lundi de Pâques, les jeunes gens qui, ayant atteint l'âge de dix-huit ans, désiraient se faire agréger dans la jeunesse du village, devaient se tenir debout sur cette pierre et la tète découverte, pour entendre lire, par le capitaine de la jeunesse, le règlement prescrit pour se comporter avec honneur et probité. Ils devaient faire serment de l'observer fidèlement, et payer pour leur admission un lot (deux litres) de bière. Cette singulière coutume n'est plus en usage.
Le 13 octobre 1793, l'aile gauche de l'armée française, formant une colonne d'environ 12,000 hommes, commandée par le général Fromentin, passa par Dompierre. Elle bivouaqua dans ce village, près le bois de Sassogne , y séjourna le 14, et le 15 au matin se mit en marche à la rencontre de l'aile droite des Autrichiens, qu'elle attaqua sur les territoires de Monceau Saint Waast et Bachant. A trois heures du soir, elle dut battre en retraite et traverser de nouveau le village de Dompierre; les blessés furent déposés dans l'église du lieu ; plusieurs y moururent.
Cette colonne, trop faible en artillerie, n'avait que des pièces de 4 pour répondre à l'énorme artillerie autrichienne. Elle reçut quelques pièces de 8.
Le lendemain 16, l'armée prit sa revanche à Wattignies.
Les archives communales de Dompierre renferment un grand nombre de pièces anciennes, au nombre desquelles sont les actes de l'état civil, qui remontent à l'année 1635.
Les chemins vicinaux de ce village, qui étaient d'un difficile accès à cause de leur mauvais état, ont été, depuis 1831, empierrés sur une longueur totale de 7,350 mètres. Cette amélioration importante est due aux soins de M. Marit, maire de Dompierre, et au concours volontaire de quelques principaux propriétaires. Le zèle de ce fonctionnaire a procuré aux habitans plusieurs autres travaux d'utilité et de sûreté publiques, tels que construction de batardeau pour prévenir les débordemens de l'Helpe, nivellemens de chemins, percemens d'aqueducs , etc.
Dompierre sur Helpe a une population de 1020 habitans, y compris 90 indigens ; point de mendians.
Son territoire a une superficie de 1316 hectares, dont 479 en labours, 500 en prés et pâtures, 11 en vergers, 258 en bois, 1 en carrières, 4 en étangs, 10 en landes, 7 en bâtimens, 33 en routes et chemins, et 13 en rivières et ruisseaux.
On y cultive le froment, l'épeautre, l'avoine, l'orge et le trèfle.
Ses productions principales sont le froment et l'avoine. L'exploitation des nombreuses prairies qui s'y trouvent est la plus importante des ressources agricoles de cette localité. La culture y fait de grands progrès ; les terrains en friche diminuent, et dans peu on n'y verra plus de jachères.
Le commerce de ce village consiste dans la fabrication des fromages et la vente du lin. Il y existe en outre deux moulins à farine mus par l'eau, une brasserie, 2 clouteries, 3 carrières de pierres en pleine exploitation, 1 four à chaux, une carrière de marbre non exploitée, et 2 ateliers où l'on fabrique de la serge.
Hameaux et lieux dits : Petit Fisseau ou Fuchau. Hugemont. Les Ardennes. La Custodelle. Le Champ-des-Moines. Le Passe-Temps. La Lobiette. Aveau. Terriau. La Marbrière. La Burlotte.


Dompierre sur Helpe sur les albums de Croÿ.
Dompierre sur Helpe sur les albums de Croÿ.
Cartouche : "Le Villaige de Donpiere". Voir en grand format
Eglise St Etton à Dompierre sur Helpe
L'église Saint Etton à Dompierre sur Helpe

 Gisant de St Etton à Dompierre sur Helpe
Le tombeau de Saint Etton avec son gisant en bois.

Ostensoirs de Dompierre sur Helpe
Statue de St Etton et ostensoirs.

Faits historiques : Dans le 7e siècle plusieurs religieux et prédicateurs d'Hybernie, sollicités par Madelgaire, prince de la cour de Dagobert, plus connu sous le nom de saint Vincent, patron de la ville de Soignies, et par sainte Waudru, sa femme, patronne de la ville de Mons, abandonnent leur patrie, se rendent à Rome avec ce prince, et viennent dans les Gaules pour y convertir nos aïeux à la foi catholique. Ces religieux étaient au nombre de sept ; ils prêchèrent la religion séparément dans les diverses contrées du pays. Saint Etton alla à Bienvillers, près Arras, et, de-là, vint s'établir au hameau de Fisseau, aujourd'hui divisé entre les communes de St.-Hilaire et de Dompierre, où se trouvait une importante station désignée dans la Carte de Pentinger et l'Itinéraire d'Antonin, sous le nom de Fissiacum, d'où l'on fit ensuite Fisciacum, Fescon (Baldéric), Fiscon, Fescau (Miroeus III, 342), puis Fisseau, Fiscault, Fussiau, Fuissieau, Fusciau, Fuchau.
Le pieux Etton, y bâtit un premier monastère, bientôt délaissé par lui, pour une retraite plus solitaire qu'il construisit un peu plus loin, au milieu de la forêt, sur les terres de Jovin, seigneur du lieu, qui se convertit avec toute sa famille à la foi chrétienne, en abandonnant à ce religieux, une partie de ses possessions ; c'est le dernier asile du missionnaire qui devint l'origine du village de Dompierre.
Saint Etton mourut à Fussiaux, le 8 juillet 654 ; il y fut enterré dans l'église deux jours après et canonisé à la façon du temps par saint Aubert, évêque de Cambrai.
Fussiaux et son monastère, tous deux placés sur la voie romaine de Bavay à Reims, furent, dans les 9e et 10e siècles, en proie aux incursions des Normands. C'est ce qui détermina les habitans de Fussiaux à établir leurs demeures à St.-Hilaire et à Dompierre.

L'église Saint Etton à Dompierre sur Helpe


Reliquaire de Dompierre sur Helpe
Châsse en bois sculpté et doré de 1556.

Piéta, église St Etton à  Dompierre sur Helpe
Pietà

Arrivés devant l'abbaye , une députation élue parmi eux se présenta et exigea la remise des reliques et la réparation des dommages qui leur avaient été faits par les moines. Une requête présentée sous une forme aussi péremptoire devait être accueillie. Ainsi firent les religieux ; ils remirent les reliques avec les titres relatifs et ceux des biens de la chapelle de saint Etton; enfin, ils consentirent à ce que les réclamations élevées au sujet de leurs usurpations fussent soumises à un arbitrage.
Enivrés du succès de leur expédition, les gens de Dompierre retournèrent en triomphe en leur village, où ils furent reçus au milieu des acclamations et au son des cloches.
Depuis ce temps, les ossemens de saint Etton demeurèrent à l'église de Dompierre sur Helpe.
Cette église , dont le clocher a 45 mètres d'élévation, renferme des sculptures en bois d'un travail remarquable. Les évènemens de la révolution lui ont enlevé deux cloches et tous ses ornemens, qui étaient nombreux et d'une grande valeur. Les objets d'argent qu'elle a perdus à cette époque pesaient 42 à 43 kilogrammes.
Parmi les pierres sépulcrales qui existent dans l'église de ce village, se trouve celle d'Antoine Buquoy, (décédé en 1724).
Les pèlerinages à saint Etton se sont continués jusqu'à l'époque actuelle. Tous les ans, au jour de l'Ascension, les avenues du village de Dompierre sur Helpe sont, dès quatre heures du matin, couvertes de pèlerins qui arrivent de plusieurs lieues à la ronde, afin d'invoquer le Saint pour la conservation de leurs bestiaux. Tous ont en main des baguettes de coudrier, dont l'écorce est découpée en spirale. Ces pèlerinages donnent lieu dans ce village à une très grande fête qui dure deux jours et qui y attire un grand nombre de marchands, de bateleurs , saltimbanques, etc.
Le 10 juillet est la fête patronale de Dompierre. On y faisait autrefois à celle occasion une procession avec chars de triomphe, ordinairement précédée d'une représentation à l'instar de celles usitées dans le moyen-âge, et dans laquelle paraissaient saint Etton, ses disciples, ses ouvriers, Jovin et ses gardes, des anges, des bergers, des sauvages, des sybilles et autres personnages.
Le village de Dompierre est situé sur le penchant d'une colline couronnée de bois. Ses habitations sont exposées au sud et entourées de jardins et de vergers. Dans le bas du coteau, l'Helpe- Majeure arrose en serpentant de belles et vastes prairies et fait mouvoir le moulin du village.

Eglise de Dompierre sur Helpe, sculpture en bois


Eglise de Dompierre sur Helpe, reliquaire de St Etton
Reliquaire de St Etton.
Autels, église de Dompierre sur Helpe
Les trois autels de l'église Saint Etton.

Vitraux de St Etton  à Dompierre sur Helpe
Trois des dix vitraux représentant la vie de Saint Etton.

Mairie de Dompierre sur Helpe
La mairie de Dompierre sur Helpe

Pierre datée 1747 à Dompierre sur Helpe.
Pierre datée 1747, rue d'en Haut.
N50.142188 E3.862024
Monument aux morts de Dompierre sur Helpe
Monument aux morts de Dompierre sur Helpe inauguré en 1924.
Sculpture d'Emile Pouillon de Cousolre.
Saint Etton à Dompierre sur Helpe.
Fontaine st Etton. Rue de la Brasserie.
N50.142655 E3.864297
 Calvaire de Dompierre sur Helpe
Calvaire rue du calvaire.
N50.143180 E3.865552
 Calvaire de Dompierre sur Helpe
Calvaire du Petit Fuchau
N50.134971 E3.875398
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1807 dédié à N.D de Bon Secours et Auxiliatrice
Rue de la Brasserie. N50.141850 E3.868012
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire dédié à St Etton, St Hubert et ND de Lourdes -1885.
Grand Fuchau. N50.137310 E3.884716
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1869 situé au Petit Fuchau.
N50.134986 E3.875805
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Notre Dame de Bon Secours - 1729
Petit Fuchau. N50.134406 E3.874133
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire situé rue Hector Dufresnes.
N50.136108 E3.872576
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire St Ghislain, 6 chemin de la Lobiette.
N50.146251 E3.873170
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire dédié à St Etienne, N.D de Walcourt et st Liénard - 1854
Route de Cartignies. N50.126553 E3.862880
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire situé à l'Opérée.
N50.11808 E3.86998
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1708 dédié à ND de Bon Secours, St Antoine de Padoue
et St Etton. Route de Taisnières. N50.146340 E3.846135
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire situé 5 Rue d'en Haut.
N50.140923 E3.859377
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Niche dédiée à la Vierge, Rte de Taisnières
N50.140479 E3.857527
Médiathèque de Dompierre sur Helpe
La médiathèque

Carrières de Dompierre sur Helpe
Carrières de Dompierre sur Helpe.

Les activités marbrières existaient sur la commune : les statistiques du préfet Dieudonné publiées en 1810 mentionnent deux carrières de pierre de taille, deux de moellons et une de marbre. Un gisement de dolomie est exploité au lieu-dit La Cornette jusqu'en 1970.

Helpe Majeure  à Dompierre sur Helpe
L'Helpe Majeure au centre du village.

Chapelle St Etton du Bosquet à Dompierre sur Helpe
Chapelle St Etton du Bosquet à Dompierre sur Helpe.
N50.145050 E3.870658
Chapelle St Etton du Bosquet à Dompierre sur Helpe.
Intérieur de la Chapelle du Bosquet.

Chapelle à Dompierre sur Helpe.
Chapelle de 1860 dédiée à Ste Restitue, et St Antoine de Padoue
Rue du Calvaire. N50.145226 E3.868258
Chapelle à Dompierre sur Helpe.
Chapelle située chemin d'Hugemont.
N50.142666 E3.842174
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Chapelle ND des sept Douleurs
7 rue du Calvaire. N50.143922 E3.865915
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1859 dédié à st Etton, ste Philomène, ND de Walcourt
Chemin de la Cornette. N50.146015 E3.862081
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1856 dédié à st Etton, N.D des Affligés, st Hubert et
st Antoine de Padoue. Rte de Taisnières. N50.141304 E3.860579
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1868 dédié à Jésus et à la Ste Vierge
Rue du Passe Temps. N50.141803 E3.871324
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Chapelle St.Etton (1834)
Route du Monceau. N50.144824 E3.866646
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire situé chemin de Monte en Peine.
N50.143541 E3.833958
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire de 1845 dédié à St Jean Baptiste.
Rue des Juifs. N50.143737 E3.863414
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire dédié à St Etton. Route du Monceau
N50.154717 E3.859617
Oratoire à Dompierre sur Helpe.
Oratoire dédié à st Lienard, st Druon et N.D des Affligés - 1845
La Lobiette. N50.146347 E3.880301

Le Château d'Hugemont à Dompierre sur Helpe

L'origine de la ferme remonterait au 15e siècle. En 1602, le comte de Berlaimont vend une maison de cense à J. d'Anneux. En 1643, la guerre ravage la région. En 1659, le traité des Pyrénées intègre la région d'Avesnes au royaume de France. En 1674, le terrain est vendu à Nicolas de Préseau, récemment anobli. Il cumule les fonctions de greffier du magistrat, contrôleur des Fortifications et prévôt de la terre d'Avesnes. Il entreprend la construction du château, achevé en 1714. Les jardins sont aménagés vers 1760, au sud. La ferme est agrandie durant la deuxième moitié du 18e siècle. On ajoute alors un certain nombre de bâtiments : les premières écuries au sud, datant de 1742 environ, détruites, les haras qui ferment toujours l'actuelle cour de ferme, construits vers 1769 par Jacques-Marguerite de Préseau (1731-1800) , inspecteur général de la Maréchaussée et maître de cavalerie. En 1764, le château fait l'objet d'un premier remaniement, puis vers 1860, Jules de Colnet, maire de Dompierre et conseiller général le remet au goût du jour. En 1898, la tour sud-est est détruite dans un incendie. En 1895, le château passe par mariage à la famille De Chambure à qui il appartient toujours et qui exploite les terres.

Château d'Hugemont à Dompierre sur Helpe

Le parc constitue un vaste ensemble paysager remarquable, avec trois étangs (à l'origine, des viviers) sur un hectare, une source au nord-est formalisée par une fontaine monumentale en pierre bleue avec exèdres, escalier et terrasse, datant vraisemblablement du milieu du 18e siècle. Les étangs alimentaient un moulin en contrebas qui existe toujours en amont de la rivière. On trouve également une glacière en pierre effondrée et deux petits ponts. Au sud, l'ancien jardin à la française a été remplacé par une pelouse à l'anglaise, probablement vers 1860 : cette partie est séparée des étangs par un mur de soubassement en pierre, surmonté de vases. La grande allée et l'allée de tilleuls ont été récemment reboisées. Le mur de clôture est en moellons de pierre bleue appareillés. Le grand portail au nord-est est encadré de deux pavillons abandonnés.


Château d'Hugemont à Dompierre sur Helpe

On accède aux bâtiments agricoles par une allée de platanes. La grande cour de ferme est entourée de multiples bâtiments : au nord-ouest se trouve la bâtisse la plus ancienne (du 16e siècle ?) en pierre grossièrement taillée, de 40 mètres de long, à deux niveaux d'élévation ; vers le nord sont disposées deux habitations privées, récemment restaurées ; vers le sud se trouve une ruine. Les côtés nord et sud de la cour sont fermés par les larges et hauts bâtiments des anciens haras, construits en gros moellons de pierre et chaînes d'angles en pierre taillée, couverts d'ardoises, à la large charpente en bon état. En face, les écuries présentent deux niveaux, de multiples ouvertures murées, quelques boxes au sol pavé. Vers le nord se trouvent une porcherie et un pigeonnier. A l'ouest, une grange, agrandie vers 1769, au volume interne imposant et à la charpente d'origine remarquable, comporte une façade pignon. Le château consiste en une grande demeure rurale, de plan rectangulaire, cantonnée de quatre pavillons carrés plus élevés que le corps principal. La façade sud donne sur le jardin et domine le parc à l'ouest. L'édifice montre des chaînages d'angles, des entourages de baies et des cordons en briques et pierres en harpe, et une maçonnerie en moellons de pierre grise.

Château d'Hugemont à Dompierre sur Helpe

Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies