Accueil
Aibes
Amfroipret
Anor
Assevent
Audignies
Aulnoye Aymeries
Avesnelles
Avesnes sur Helpe
Bachant
Baives
Bas Lieu
Bavay
Beaudignies
Beaufort
Beaurepaire sur Sambre
Beaurieux
Bellignies
Bérelles
Berlaimont
Bermeries
Bersillies
Bettignies
Bettrechies
Beugnies
Boulogne sur Helpe
Bousies
Bousignies sur Roc
Boussières sur Sambre
Boussois
Bry
Cartignies
Cerfontaine
Choisies
Clairfayts
Colleret
Cousolre
Croix-Caluyau
Damousies
Dimechaux
Dimont
Dompierre sur Helpe
Dourlers
Eccles
Éclaibes
Écuélin
Élesmes
Englefontaine
Eppe-Sauvage
Eth
Étrœungt
Feignies
Felleries
Féron
Ferrière la Grande
Ferrière la Petite
Flaumont Waudrechies
Floursies
Floyon
Fontaine au Bois
Forest en Cambrésis
Fourmies
Frasnoy
Ghissignies
Glageon
Gognies Chaussée
Gommegnies
Grand Fayt
Gussignies
Hargnies
Haut Lieu
Hautmont
Hecq
Hestrud
Hon Hergies
Houdain lez Bavay

En long, en large et en travers.

Répertoire des villes et villages de l'Avesnois.

Croix Caluyau, village de l'Avesnois

Habitants : Croix Caluois, Croix Caluoises
Code postal : 59222
Nb d'habitants en 2011 : 252
Superficie : 4,01 km2

Mairie de Croix Caluyau : 27, chaussée Brunehaut

Horaires d'ouverture :
Lundi et Mardi : de 08h30 à 11h30
Mercredi : de 09h00 à 11h30
Jeudi : de 08h30 à 12h00
Vendredi : de 09h30 à 11h30

Tél : 03 27 77 40 02
Fax : 03 27 84 30 16

Mail : mairie.croix-caluyau@wanadoo.fr
Blason de Croix Caluyau
Localisation sur carte du patrimoine de Croix Caluyau : Ici

Source Gallica, Bulletin de la Commission historique du département du Nord - 1866, et annuaire statistique du département du Nord - 1836 (textes numérisés)
Croix Caluyau, noms anciens : Crux, 705, Diplôme du roi Childebert, Miroeus, I, 244. - Crucicolas, 1131, Charte de l'évêque de Cambrai, Liétard. - Crois, 1186 , J. de G., ann. du Hain. XII, 339. - Croiz, Chron. de Gislebert. - Crois, 1290, Ier Cart. d'Artois. - Croix, 1316, Arch. de Vallincourt. Le Carp., Pr. II, 45. - Le Croix. - La Croix, Documents anciens.
Monuments : La chaussée romaine de Bavai à Saint-Quentin traverse le territoire de Croix.
Faits historiques : Le roi Childebert donna à l'abbaye de St.-Denis, par un diplôme de l'an 705, 1a chapelle de Croix et le fisc de Solesmes avec ses dépendances.
Par une charte de 1131, l'évêque de Cambrai, Liétard, confirma la possession de ce village à l'abbaye de Maroilles. Par un accord de 1180, entre Baudoin, comte de Flandre, et l'abbaye de Saint-Denis, la dîme des terres de Croix a été attribuée aux religieux de ce monastère.
En 1186, Croix formait une paroisse du décanat de Maubeuge.
Par lettres du mois de mai 1260, la comtesse Marguerite de Hainaut déclare avoir donné à Baudouin dou Castel, son féal et son sergent, à ses hoirs à toujours, la part qui lui appartenait par indivis avec le seigneur de Bouzies, dans un flosc situé à Croix, près Forest, appelé la Margèle, pour la tenir des comtes de Hainaut, à charge de six deniers de cens annuel au receveur des briefs de Forest.
La population du village de Croix Caluyau est de 503 habitans, y compris 189 indigens et 10 mendians.
Sa surface territoriale est de 397 hectares, dont 319 en terres à labour, 31 en prés et pâtures, 27 en houblonnières, 3 en jardins, 4 en bruyères, 3 en fonds d'habitations, 9 en routes et chemins, et 1 en ruisseau. On y cultive le blé, l'orge d'hiver, le seigle et l'avoine. Son produit principal est le houblon.
Il existe à Croix une brasserie et un moulin à farine.
Hameaux et lieux dits : La Balance. Caluyaux. Beau-Camp.
- En 1922, pour éviter la confusion avec la ville de Croix près de Lille, le ministre de l’Intérieur joint par décret au nom de Croix celui de son hameau, Caluyau.
- Les fouilles de surface pratiquées sur le site néolithique de Croix Caluyau (au lieu-dit Bocamp) ont livré un abondant outillage de grattoirs discoïdes carénés ainsi que des fragments de haches polies façonnées à partir de roches très diverses. Il est très probable que le gisement ne soit qu’en partie révélé par les surfaces labourées.

Coeur de l’église St Martin à Croix Caluyau
L'autel et le tabernacle

Détail de la chaire, église St Martin à Croix Caluyau
Un des panneaux de la chaire de vérité.

Eglise de Croix Caluyau, détail du confessionnal.
Détail du confessionnal.

Eglise de Croix Caluyau, st Ambroise
St Ambroise

Eglise de Croix Caluyau, st Grégoire
Saint Grégoire

Monument aux morts de Croix Caluyau
Le monument aux morts.

Croix-Caluyau, Cimetière, Memorial des anglais.jpg
Calvaire et Mémorial anglais dans le cimetière
N50.149612 E3.586441
Chapelle de Croix Caluyau
Chapelle dédiée à la Vierge. Chaussée Brunehaut.
N50.154070 E3.589752
Croix Caluyau, emblème
Blason situé chaussée Brunehaut.
Symbolique de la chasse avec les 2 fusils, la tête de cerf, la bécasse
et la croix pour St Hubert patron des chasseurs.

Croix-Caluyau sur les albums de Croÿ
Croix Caluyau sur les albums de Croÿ.
Voir en grand format
Eglise de Croix Caluyau
L’église St Martin à Croix Caluyau.

L’église (1868-1872) a connu des restaurations importantes entre 1921 et 1925. Toutes ses boiseries, en chêne, ont été exécutées par un même atelier local.

Eglise de Croix Caluyau, intérieur
La nef.

Eglise de Croix Caluyau, st Eloi
St Eloi.

Eglise de Croix Caluyau, fonts baptismaux.
Les fonts baptismaux.

Eglise de Croix Caluyau, le banc de communion
Banc de communion

La mairie de Croix Caluyau
La mairie de Croix Caluyau

Croix Caluyau, emblème
Emblème de la république sur le fronton de l'ancienne école.

Statue de St Christophe à Croix Caluyau
Statue de St Christophe vestige de l'ancienne chapelle.

Croix Caluyau, le calvaire
Calvaire, rue du Château d'eau.
N50.145592 E3.583237

La Villa Paul a été édifiée selon les plans de l’architecte landrecien, M. Bourdon. Son commanditaire, Mme Ternant, l’a appelé "Villa Paul" en souvenir de son fils tué pendant la Première guerre mondiale.
Le toit terminé par une crête, est en ardoise d’Angers. Les fenêtres supérieures de la façade sont ornées de sculptures représentant des fleurs, des feuilles d’acanthe et des rubans. La maison, et plus particulièrement la grille, sont inspirées du style Art déco.

Villa Paul à Croix Caluyau
Sculptures de la façade.

Villa Paul à Croix Caluyau
La Villa Paul (1920)

L'ancienne brasserie de Coix Caluyau

Construite vers les années 1830, cette brasserie, reconnaissable à sa touraille où trônait le Gambrinus (symbole des amateurs de bière), comportait de magnifiques caves voûtées soutenues par des piliers et des greniers dont la charpente était entièrement en bois.
Actuellement, comme vestiges de cette activité, on peut admirer un treuil et une poulie dans le grenier, les caves, les dépendances et un linteau avec des fourquets (pelles en fer, en cuivre voire en bois, percées, utilisées en brasserie lors de la confection de la bière).
Cette brasserie a été exploitée par Jean-Baptiste Lacomblez et ensuite par la famille Delsart-Lacomblez. En 1858, elle produisait 642 hectolitres de bière forte et 309 hectolitres de petite bière. Elle aurait été encore en activité au-delà des années 1920.

Caves voûtées de la brasserie de Croix Caluyau
Les caves voûtées de la brasserie.

A cette époque, Melle Delsart épousa M. Carlier qui possédait une brasserie et une propriété agricole. Ils reçoivent en héritage la brasserie et la moitié de l’habitation qui est jugée trop petite. La maîtresse de maison rêve d’une maison aussi belle que celles de ses sœurs établies et comparable à la Villa Paul. C’est pourquoi, elle fait appel à Marcel Bourdon, architecte renommé, afin de réaliser la maison à la hauteur de ses envies, intégrant le génie du concepteur, alliant briques, béton, décorations, et inspiration à l’image des demeures bourgeoises et des châteaux.


Croix Caluyau, ancienne brasserie
Cette tour située dans la cour de la brasserie a été édifiée selon
les plans de l’architecte M. Bourdon.

La partie de l’habitation reçue en héritage sera surélevée par un étage et agrandie pour rejoindre les bâtiments de la brasserie. « La façade à rue sera cimentée en faux appareil, avec une baie large en anse panier, surmontée de colombage feint autour d’une décoration centrale en relief en forme de cul de lampe élargi ». Côté cour, pour donner de l’élégance et asseoir cette résidence, Marcel Bourdon conçoit un perron constitué de trois marches en ciment verni qui permet d’accéder à une véranda composée d’une balustrade en bois et couverte d’une double verrière. Dans le prolongement de cette véranda s’imbrique une tour en briques aux angles obtus qui se termine par un clocher au toit débordant, couvert d’ardoises en écailles dont un épi finit la décoration. L’ensemble de la construction est réalisé en briques et colombages en ciment avec une toiture en demi-croupe surmontée d’un épi, couverte d’ardoises d’Angers. Sur le faîtage court une frise. Cette description rapide ne reflète pas toute l’imagination de cet architecte car il est fait abstraction de tout l’aménagement intérieur de cette propriété : c’est une œuvre d’art. Deux maisons au style différent se juxtaposent et témoignent de l’association de deux activités : brasserie et agriculture. Seule cette dernière perpétue la vocation de ces bâtiments.


Jenlain
Jeumont
Jolimetz
La Flamengrie
La Longueville
Landrecies
Larouillies
Le Favril
Le Quesnoy
Leval
Lez Fontaine
Liessies
Limont Fontaine
Locquignol
Louvignies Quesnoy
Louvroil
Mairieux
Marbaix
Maresches
Maroilles
Marpent
Maubeuge
Mecquignies
Monceau Saint Waast
Moustier en Fagne
Neuf Mesnil
Neuville en Avesnois
Noyelles sur Sambre
Obies
Obrechies
Ohain
Orsinval
Petit Fayt
Poix du Nord
Pont sur Sambre
Potelle
Preux au Bois
Preux au Sart
Prisches
Quiévelon
Rainsars
Ramousies
Raucourt au Bois
Recquignies
Robersart
Rousies
Ruesnes
Sains du Nord
Saint Aubin
Saint Hilaire sur Helpe
Saint Rémy Chaussée
Saint Rémy du Nord
Saint Waast la Vallée
Salesches
Sars Poteries
Sassegnies
Sémeries
Semousies
Sepmeries
Solre le Château
Solrinnes
Taisnières en Thiérache
Taisnières sur Hon
Trélon
Vendegies au Bois
Vieux Mesnil
Vieux Reng
Villereau
Villers Pol
Villers Sire Nicole
Wallers en Fagne
Wargnies le Grand
Wargnies le Petit
Wattignies la Victoire
Wignehies
Willies