Avesnes sur Helpe,
Les fortifications,
de l’époque médiévale
........ à nos jours
Le plan relief d'Avesnes sur Helpe (1826) exposé au Palais des Beaux Arts de Lille a été construit en remplacement de la maquette de 1723, emportée par les Prussiens en 1815.

Remparts d'Avesnes sur Helpe, Plan de 1767 projeté sur une vue satellite
Plan des fortifications d'Avesnes sur Helpe (1767) projeté sur une vue satellite. Voir au format PDF 600 x 375 mm

La lecture de cette page peut se faire soit en la faisant dérouler soit en sélectionnant un lien.
Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Secteur de la porte de Mons et des bastions de Mons (01) et des Récollets (02)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.
(23) Batardeau, (21) Grande écluse, (07) Demi-lune de l'inondation, (09) Réduit de la demi-lune de Mons, (08) Demi-lune de Mons, (35) Porte de Mons,
(01) Bastion de Mons, (10) Contregarde du bastion de Mons, (11) Demi-lune dauphine et son réduit, (02) Bastion des Récollets.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Le batardeau, sa dame et l'écluse (23, 21). Il y avait autrefois deux batardeaux et donc deux dames d'où le nom de pont des Dames.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
La grande écluse (21) vue Est.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, magasin à poudre
(48) Le magasin à poudre de l'entrée des eaux. Afin d'éviter tout risque d'étincelle, il n'y avait pas de gouttière métallique, mais une saignée taillée dans la pierre.
La poudrière ne figure pas sur le plan relief (voir son emplacement plus bas sur la vue satellite)
Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
La sortie de ville par ce qui était le réduit de la porte de Mons (08)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, demi-lun 08
La photo est prise du réduit (09), c'est donc le passage de la demi-lune (08) qui est
visible sur la droite. La photo de droite nous montre le même endroit vu de face.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de Mons
La porte de Mons coté ville.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, porte de Mons
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de Mons
La porte de Mons. (35) n'est pas visible de la route.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de Mons


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de Mons, plantrlief
Sur cet extrait du plan-relief, les ponts ont disparu,
mais le passage de la demi-lune (08) est bien visible.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, porte de Mons
La porte de Mons coté ville existe toujours. La photo ci-dessous nous montre la configuration du lieu avant la démolition des remparts

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Rue de Mons
Extrémité de la rue de Mons avant le démantèlement. La route N2 tourne à droite devant la maison Couvreur
et passe devant le corps de garde (46) avant d'arriver au passage de la porte de Mons.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, demi-lune 11
Vue (v1) sur la face Sud-Ouest de la demi-lune (11)
La végétation cache la poterne.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, piliers de l'écluse
Vue (v2), embases des piliers de l'écluse.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Front (01 - 02) Localisation sur vue satellite.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.
Le front (01 - 02) vu du Nord.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Pont Rouge
Tableau représentant le Pont Rouge (32) vu de la redoute (33) vers 1820. Le bastion (02) est en arrière plan.

Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Un peu d'Histoire

Dans la seconde moitié du XIe siècle, Gossuin d'Oisy, seigneur d'Avesnes et premier pair du Hainaut, fait construire sur une éminence rocheuse dominant la vallée de l'Helpe un donjon, connu dans l'histoire du Hainaut, sous le nom de la "grosse tour d'Avesnes". Les fouilles effectuées au milieu des années 1970, ont permis d'en déterminer les dimensions (20 m x 17 m)
Au XIIIe siècle, une enceinte plus large correspondant aux trois quartiers de la vieille ville (centre-ville, plateau Chémerault et ville basse) est édifiée avec des tours rondes. Isolée aux confins orientaux du Hainaut et pauvrement pourvue en défenseurs, Avesnes est assaillie et prise en 1477 par Louis XI. Lors de la retraite, ce dernier fit démanteler en partie ses murailles. En 1486, une somme de 1600 livres fut accordée par Maximilien d’Autriche pour pourvoir à leur relèvement, ce n’est cependant pas avant 1532 qu’un réel programme de modernisation fut entamé, d’abord sous la direction du seigneur d’Avesnes, Charles de Croÿ, puis très rapidement sous celle de Philippe II de Croÿ .
Les ducs de Croÿ dotent la ville de ses premières fortifications bastionnées.
A cette époque , le bastioné système de fortification d'artillerie commençait à se propager hors de l' Italie, d'où il était originaire.
Jacopo de Modena ingénieur italien de Charles Quint est venu à Avesnes pour concevoir ces nouvelles fortifications, qui furent les premiers ouvrages bastionnés des Pays-Bas. Modena construit six bastions sur la périphérie de la ville en suivant le circuit des remparts médiévaux.
L'idée était que de grands bastions, avec beaucoup d'espace pour les canons et une bonne capacité de flanquement, remplacent les petites tours rondes de l'époque médiévale.
Il s’agit de six bastions à orillons et galerie de contremines, dont le bastion de la Reine.
Durant les années 1540 et 1550, le dispositif défensif est modifié et renforcé par des cavaliers sur les bastions et les courtines. Sa situation escarpée rend difficile sa défense par l’inondation. Les ingénieurs rectifient les tracés des bastions et construisent des demi-lunes et des redoutes pour protéger les portes. Une redoute est ajoutée sur le lieu-dit Pont Rouge. La porte de France est reconstruite.
Le chantier n’était pas fermé en 1555, puisqu’à cette date Adrien de Blois, bailli de la terre d’Avesnes, recevait la somme de 2000 livres pour des travaux à réaliser «du costé des Cordeilliers au long de la rivière vers la porte de Maubeuge et pour faire une plate-forme derrière ung bollevercq jointant a ladite porte ». En 1556, alors que Philippe III de Croÿ cédait la ville au roi d’Espagne, les six bastions de l’enceinte étaient construits.
Les bastions de Beaumont (ou de Mons) (01) près de la route de Mons, de Renty ou des Récollets (02), de la Reine de Hongrie (03), de Gallant ou de Cambrai (04), Furieux ou de France (05) de Chimay ou Saint-Jean (06). Trois portes furent reconstruites, celle d’En Haut (dite encore des Demoiselles ou de Champagne), celle de Mons ou de Mauvinage, et enfin celle de Cambrai.
Vers 1630, les bastions sont élargis et des ouvrages extérieurs ajoutés sous la direction du chevalier de Clerville. .....


..... La modernisation d’Avesnes débuta vraisemblablement en 1532, date à laquelle Philippe II de Croÿ fut nommé «superintendant » des fortifications et des impôts nouveaux furent levés. En 1830, on voyait encore une pierre sculptée des armes des Croÿ portant la date de 1538 sur l’escarpe du bastion dit de la Reine, bastion qui dut être en conséquence commencé en 1536 ou dès avant, la pierre commémorative étant généralement sculptée postérieurement. Les bastions du XVIe siècle furent néanmoins transformés et agrandis dès le début du XVIIe siècle, leurs flancs à orillon remplacés par des flancs droits et leurs casemates murées.
Conquise définitivement par la France en 1659 par le Traité des Pyrénées, une série de travaux visant à moderniser l’enceinte est ordonnée en 1661. À partir de 1673, Vauban engage de nombreux travaux. S’il ne touche pas à l’enceinte urbaine, il redéfinit les ouvrages extérieurs, renforce la garnison de casernes et de poudrières, et renforce le système d’inondation du front nord.
Il édifie sur l’Helpe, le Pont-des-Dames, un pont-écluse à quatre vannes permettant de réguler le cours de la rivière, de tendre des inondations défensives et de réguler le volume d’eau des fossés.
Vauban agrandit le bastion de la Reine en prolongeant sa face gauche, et reconstruisit la porte de Mons. En conséquence, les dispositions primitives de ces bastions sont fort peu compréhensibles de nos jours, à l’exception de celles du bastion de la Reine. Le bastion de la Reine avait des faces de 45 m de longueur et des flancs retirés de 7 m de largeur protégés par des orillons. Les angles d’épaule étaient distants d’environ 55 m. Une galerie axiale partait de la gorge du bastion pour diverger en deux branches pour permettre l’accès à chacune des casemates des flancs. Ces casemates, voûtées d’un berceau continu en arc brisé et percées chacune de deux canonnières, communiquent avec une galerie de contremine qui contourne les orillons et les faces du bastions et débouche au revers de l’épaulement gauche dans les fossés par une poterne. Comme les flancs étaient découverts des hauteurs voisines, on leur donna fort peu de développement et on les masqua par des orillons arrondis de 10 m d’épaisseur, épaisseur qui réduisit en contrepartie la puissance de flanquement du bastion.
Détruite partiellement durant le siège de 1815, la ville est reconstruite sous la Restauration et voit ses fortifications modernisées à partir de 1821, suite à la perte de Philippeville et Mariembourg cédées au royaume des Pays-Bas. Un demi-bastion casematé sur deux niveaux est établi près de la Porte de France qui est restaurée, le bastion Saint-Jean est remis à neuf, ses casemates anciennes sont obstruées et les magasins à poudre et de stockage sont reconstruits. Au cours des années 1830, un nouveau bastion est ajouté sur la courtine du front sud-est. Plus petit que les autres, le bastion Saint-Louis est doté de casemates.
La ville est déclassée en 1873. Il subsiste aujourd’hui les deux tiers des remparts dont le bastion de la Reine, le bastion Saint-Jean, le bastion de France (occupé par la sous-préfecture d’Avesnes), la porte de Mons et le Pont-des-Dames. Le donjon et une partie de l’enceinte, construits à l’époque médiévale, ont été mis au jour depuis 1975.

Sources textes : sites-vauban.org, Réseau des sites majeurs de Vauban
                        persee.fr, Philippe II de Croÿ et la fortification des villes de Hainaut


Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Secteur des bastions des Récollets (02) et de la Reine (03)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
(02) Bastion des Récollets, (03) Bastion et cavalier de la Reine, (12) Demi-lune des récollets, (33) Redoute du Pont Rouge

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe, anciennes fortifications
Représentation des anciennes fortifications sur une vue aérienne.
(v6) orillon du bastion de la Reine (03)
Les vues (v1 & v2) montrent les vestiges de la courtine du front (03 - 04)
Les vues (v3, v4 & v5) montrent les fortifications antérieures à celles de Vauban.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, vestiges
Vestiges (v5).

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, anciennes fortifications
Vue (v4).

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Saillant Nord du bastion des Récollets (02)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Saillant Ouest de la demi-lune (13)


(v1) Les vestiges de la courtine reliant le bastion (03)
au bastion (04) passent sous le tribunal.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, anciennes fortifications
Vue (v2).

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, anciennes fortifications
Vue (v3).

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le bastion de la Reine.
Accès au bastion de la Reine via la courtine (02 - 03)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Bastion de la Reine
Le cavalier du bastion de la Reine

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Face ouest du bastion de la Reine

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Même endroit vu du fossé.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
L'orillon Nord du bastion de la Reine.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Accès à la courtine ( 03 - 02)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Escalier d'accès à la courtine (03 - 02)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Au coeur du bastion de la Reine.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le bastion de la Reine.
La face Nord du bastion de la Reine ou l'art et la manière d'escamoter l'éperon rocheux.

Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Secteur des bastions de la Reine (03) et du Cambrésis (04)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief, le bastion de la Reine.
Front (03 - 04), (13) Demi-lune de la Reine, (14) Contregarde du Cambrésis, (53) Grand corps de caserne, (12) Demi-lune des Récollets.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Les ruines de l'ancienne porte Cambrésienne
Les ruines de l'ancienne porte Cambrésienne ont été mises à jour lors de la démolition du bastion du Cambrésis (04).
(entourée en rouge sur la vue satellite) Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte Cambrésienne


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte Cambrésienne
La rue Cambrésienne et le bastion (04) avant le démantèlement.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Rue Cambrésienne
La rue Cambrésienne au cours des travaux de démantèlement (1874) Le bastion (04) est en voie de disparition.


Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Plans et dessins anciens

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Plan La pie
Vue d'Avesnes au XVIe siècle, dite "Plan à la pie" Fortifications bastionnées

Cette vue perspective est tirée d'un atlas allemand publié vers 1540 et renfermant de fort belles vues de la plupart des villes fortes des Pays-Bas. Dans cet atlas, le caractère des habitants des villes est symbolisé par un animal qui donne son nom au plan. Les Avesnois avaient alors la réputation d'être légers et curieux au point de négliger la sécurité de leur ville (celle-ci avait été surprise par quatre ou cinq cents Français, dans la nuit du 18 au 19 décembre 1523). Les vers latins et allemands ont peu près le même sens : « De même qu'une pie qui sautille sans arrêt se fait prendre par la ruse, de même une jeune fille qui aime trop la danse finit par perdre sa couronne d'oranger ». En haut : Curiosa virgo semper in periculo. Et, plus bas : Avenna in Arschott.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Plan
Le plan d'Avesnes en 1721. Grand format

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Carte Deventer
Avesnes sur Helpe sur une carte de Jacques de Deventer vers 1550.
Grand format
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Plan 1645
Plan d'Avesnes en 1645. Gallica Bnf
Grand format
Ces deux dessins sont de la première moitié du 18ème siècle. Ces vues nous permettent d'imaginer ce qu'était un chantier de construction des remparts.
Il semblerait que les blocs de pierre étaient acheminés sur place avant d'être taillés. On voit aussi comment les contreforts étaient implantés.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Album de Croÿ.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe sur les albums de Croÿ en 1598.
En venant de Maubeuge et après être passé devant le moulin St Pierre, se profile la porte de Mons ou de Mauvinage dont l'entrée est protégée par un pont levis.
La gouache nous montre de la gauche vers la droite le bastion Saint Jean (06), le bastion de Mons (01), le bastion des Récollets (02) et celui de la Reine (03).

Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Avesnes intra-muros en 3 clichés.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.

Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

La grosse tour d'Avesnes: les fouilles.

Le chantier, ouvert depuis 1974 sur l'emplacement du premier château d'Avesnes, avait permis de vérifier l'existence de la «grosse tour d'Avesnes», attestée par des textes médiévaux, et tendant à démontrer la fondation de la ville en 1060.
Le donjon quadrangulaire (17 m x 20 m) a été fouillé entièrement dans sa partie intérieure (8 m x 11 m), faisant apparaître, dans une première époque, une construction de bois reposant sur 16 piliers disposés le long des murs de pierre et au centre de l'édifice.
Après la mort de Gossuin d'Oisy, seigneur d'Avesnes et premier en date à avoir fortifié la ville, la tour fut en partie abandonnée. Un siècle plus tard, le bâtiment subit un premier remaniement dû à son abandon et à l'effondrement de la toiture d'ardoise qui très probablement a entraîné la destruction des niveaux en bois. Par ailleurs, il semble que le mur ouest du donjon, exposé près du versant naturel du rocher, ait souffert d'un affaissement du terrain, que confirme l'effondrement et l'abandon d'un bâtiment situé entre le donjon et le rempart.
Le donjon reconstruit se voit doté d'un mur de refend, large de 2 m, supplantant les piliers de bois. Il est, cette fois, couvert de tuiles plates à tenon. La stratigraphie non bouleversée démontre l'utilisation du rez-de-chaussée aveugle comme dépotoir durant plusieurs siècles. Le matériel céramique, très important, est donc parfaitement daté et continu, s'étendant du XIe au XVIe siècles.
Le donjon naturellement défendu sur les faces nord et ouest par le rocher abrupt, entouré de murailles dès le XIe siècle, n'a donc pas été protégé sur les faces est, et sud par un fossé.
A l'Est, dans le prolongement du donjon, la cour est en partie fouillée ; un mur de pierre, épais de 1,10 m, la sépare de la basse-cour située au Sud. Cette cour, non seulement devait protéger l'entrée du donjon, mais abritait divers bâtiments dont la cuisine, attestée par la présence d'un foyer, sous le sol du couloir percé au XIIIe siècle, et de fragments de cloche à feu. Des trous de poteaux entourés de pierres, récemment découverts, confirment l'hypothèse de bâtiments légers s'appuyant contre le donjon et les murs de la cour.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Fouilles.
Relevé stratigraphique des fouilles. Voir en grand format

Une canalisation, décelée en 1978, n'a pu encore être étudiée dans sa totalité. Il s'agit d'un conduit coffré par des planches de chêne et couvert d'une voûte en mortier. Au Nord de celle-ci, une fosse est en cours de fouille. Les parois sont enduites de chaux et le remblai homogène (XVIe siècle) ne permet jusqu'à ce jour aucune explication satisfaisante. L'hypothèse d'un silo est pourtant à retenir.
La fouille de la basse-cour située au Sud du donjon, entre le rempart et le cœur de la cité, apparaît depuis deux années d'une extrême complexité et d'une importance primordiale. Si le donjon a été construit directement sur le rocher, après un arasement total des bâtiments antérieurs, il n'en n'est pas de même des structures érigées au niveau de la basse-cour. Après la découverte, en 1976, de la meule dormante d'un moulin à huile, des structures en pierres sèches sont apparues et sont en cours de fouille. Il s'agit vraisemblablement de dépendances construites en bois, reposant sur un solin de pierres ; des trous de poteaux régulièrement espacés, confirment cette hypothèse. La stratigraphie révèle deux sols d'occupation antérieurs à l'édification du donjon au XIe siècle. Le plus ancien est constitué d'un niveau de mortier blanc et d'un matériel céramique assez pauvre ; le second, qui parfois recouvre directement le premier, est constitué d'un sol dur et lisse de mortier jaune limité par un mur maçonné en arc de cercle. .....



Les remparts d'Avesnes sur Helpe.

..... Le solin de pierres sèches repose en partie sur ce sol de mortier. La céramique, à ces niveaux, montre une grande continuité de forme et de pâte et se montre identique à celle découverte sur les sites carolingiens de Houdain-lez-Bavay et Proville (Nord) ; on serait donc en mesure de prouver l'occupation du site avant la date de 1060, sans pourtant amener de conclusions définitives puisque le sol vierge n'a pu être atteint.
Quant au mobilier recueilli durant la dernière campagne de fouille, il est constitué, outre les céramiques, d'armes (pointes de flèche, carreaux d'arbalète), de pierres à aiguiser, mailles muettes, d'une monnaie romaine en argent de Faustina. réutilisée au XIe siècle comme bijou, et d'un couvercle de pyxide en cuivre doré représentant un monstre d'origine syrienne, très probablement ramené des Croisades auxquelles participèrent trois seigneurs d'Avesnes, dont Gossuin d'Oisy qui fît ériger la tour.
Au niveau de l'histoire locale, il est à noter un petit trésor monétaire de la première moitié du XVIIe siècle, confirmant les continuelles guerres et raids dont la ville, non loin de la frontière française, était victime à cette époque. Il s'agit vraisemblablement des économies qu'un soldat avait cachées entre deux pierres, à l'intérieur du donjon.
Il faut souhaiter que les prochaines campagnes de fouilles permettent la fouille de la totalité de la basse-cour, qui devait abriter dépendances et ateliers divers, et permettra peut-être de découvrir, à ce point stratégique de la ville, une occupation plus ancienne, d'époques mérovingienne et gauloise, puisqu'il ne faut pas oublier la présence d'un important oppidum gaulois à Avesnelles, à 3 km de l'éperon rocheux sur lequel a été bâtie la cité.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Fouilles.
Salle G2, avec au premier plan la porte d'entrée, puis le dallage, et dans le fond,
le mur est du donjon. Cliché Annie Broez.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Fouilles.
Mur du donjon. Epaisseur 4,50 m. Cliché Annie Broez.

(Responsable de la fouille : Annie Broëz - Compte-rendu 1980): https://www.persee.fr
Autre document très intéressant sur les fouilles et l'Histoire du château d'Avesnes.
Fouilles des substructions du donjon roman d'Avesnes-sur-Helpe : Revue du Nord Année 1976 - Annie Broez: https://www.persee.fr


Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Secteur des bastions du Cambrésis (04) et de France (05)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Le plan relief.
La Casemate ajoutée au centre de la courtine en 1830 est représentée en rouge sur la vue satellite.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
(15) Demi-lune royale et son réduit située face à la casemate. Saillant Ouest.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, casemate
La casemate est construite sur deux niveaux comprenant chacun trois salles
du même type que celle-ci.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, casemate
Les différentes salles sont reliées entre elles par ces passages.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de France.
La porte de France coté ville.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Vers 1830, la Casemate est ajoutée au centre du front (04 - 05).
Ce bastion casematé pouvait être équipé de canons.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe, casemate
La casemate vue du sud-ouest

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, casemate
La 3ème salle de l'étage communique avec 6 petites salles placées perpendiculairement.
Les ouvertures donnent sur le fossé qui sépare la casemate de la demi-lune.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Porte de France.
L'ancienne porte de France (44).
La porte de France était nommée porte des Demoiselles dans les vieux titres.
Elle s'appela ensuite porte de Paris, fut modifiée en 1829 et rasée en 1875.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. La porte de France sur le plan relief.
(15) Demi-lune royale, (16) Place d'armes retranchée, (44) Porte de France, (05) Bastion de France, (17) Demi-lune de la Magdelaine,

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
La porte de France (44). Doc. de la Société archéologique et historique de l'arrondissement d'Avesnes.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Face Est du bastion de France (05)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
La Casemate en rouge sur le plan a été ajoutée vers 1830.

Accueil Secteur ( Front 01 - 02 )
Bastion de Mons - Bastion des Récollets
Secteur ( Front 02 - 03 )
Bastion des Récollets - Bastion de la Reine
Secteur ( Front 03 - 04 )
Bastion de la Reine - Bastion du Cambrésis
  Secteur ( Front 04 - 05 )
Bastion du Cambrésis - Bastion de France
Secteur ( Front 05 - 06 )
Bastion de France - Bastion Saint-Jean
Un peu d'Histoire
  Le plan relief du centre ville La grosse tour d'Avesnes: les fouilles. Plans et croquis anciens

Secteur des bastions de France (05) et de Saint Jean (06)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, bastion 05
Vue (v1) Mur intérieur au niveau du bastion (05)

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, bastion 05
Sous préfecture, (point rouge), (44) Porte de France, (47) Poudrière

Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Poudrière.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe. Poudrière.
Front 05 - 06. Le magasin à poudre du Béguinage (47), le corps de garde (45) et la lunette (18).
Le magasin à poudre et ses murs de 2m. 80 d'épaisseur, consolidés sur chaque face par quatre contreforts et entourés d'une cour en contre-bas par rapport à l'extérieur.
Il possède une salle de 15m. 50 de long sur 7m. 80de large et est couvert en ardoises.
Le corps de garde de la poudrière est constitué, par un porche dallé en avant duquel cinq colonnes de pierre avec piédestal, fût et chapiteau supportent une corniche.
On accède au porche par un escalier de trois marches et de là à deux «places » qui prennent jour à l'est, du côté du contre-fossé. La toiture est à quatre pans.
Les remparts d'Avesnes sur Helpe. le bastion St Jean sur le plan-relief.
(18 - 19) Lunettes, (07) Demi-lune de l'inondation, (21) Grande écluse, (23) Batardeau, (06) Bastion St Jean, (17) Demi-lune de la Madeleine.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe, le bastion Saint Jean.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe.


Les remparts d'Avesnes sur Helpe.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Accès au niveau supérieur du bastion.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Vers le niveau inférieur du bastion.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.
Vue sur le saillant du bastion St Jean.

Les remparts d'Avesnes sur Helpe.


Cette page est dédiée à celles et ceux, qui de tout temps, ont fouillé la terre et les textes, et fait en sorte que toutes ces traces d'Histoire nous parviennent.
Sans eux cette page n'aurait jamais pu voir le jour.

Remerciements à Philippe Farjaud pour sa contribution à la réalisation de cette page.

Source photos anciennes : Société Archéologique et Historique d'Avesnes.
Ouvrage consulté : "Les anciennes fortifications d'Avesnes" de Charles Croix, édité en 1957.

*Haut de page*