Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château de Mecquignies


Le Château de Mecquignies.
Le château de Mecquignies.

Un château féodal, aujourd'hui détruit, aurait existé à Mecquignies au 15e siècle. La tradition orale situe la construction d'un autre château vers 1787. Le cadastre du consulat et celui de 1831 permettent la lecture d'un édifice aux dispositions différentes du château actuel, qui a été construit à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle par un architecte valenciennois. Il s'agit peut-être d'Armbruster, architecte actif dans la région à la fin du 19e siècle puis architecte de la ville de Bavay au début du 20e siècle, auteur de la maison patronale Evrard dite maison Virginette à Bellignies en 1904. Ensemble composé d'un château, de communs, d'une chapelle et d'une conciergerie. Le château est construit selon un plan en U, sur trois niveaux, fermé par un portique au premier niveau et précédé d'un escalier en fer à cheval. La construction est en brique. La pierre et le béton sont utilisés pour le chaînage, l'escalier, la terrasse et les colonnes du portique. Le premier niveau est souligné par la mise en oeuvre d'un bossage en pointe-de-diamant aux angles des deux ailes en retour d'équerre ainsi que sous les deux baies du premier niveau. Celles-ci sont composées d'une croisée à deux meneaux moulurés. Le portique comprend trois séries de deux colonnes à chapiteau toscan. L'entablement du portique est continu sur l'ensemble du bâtiment. Les deux étages carrés sont traités sobrement. Un entablement dorique et une balustrade couronnent l'élévation. Le corps central de l'élévation postérieure est également souligné par un bossage en pointe-de-diamant. Les ouvertures du premier niveau sont en arc en anse-de-panier. Deux niches sont disposées de part et d'autre de la porte couronnée par une marquise. Les communs sont disposés selon un plan en U. Les baies des deux ailes des deux élévations principales sont en anse de panier aplati. L'architrave est en accolade et retombe sur de fines colonnettes. Un relief décoratif de brique remplace le bandeau séparant le rez-de-chaussée du premier niveau. La toiture à deux pans est soulignée par un lambrequin. Une petite remise et une chapelle, construites en brique, complètent la disposition. Source texte : http://www.culture.gouv.fr
Les anciennes dépendances visibles sur la vue satellite ont été transformées en gîtes.

Les colonnes du château de Mecquignies.
Les colonnes du perron.

La Tête du pilastre du perron au château de Mecquignies.
La tête du pilastre de l'escalier menant au perron.

Le Château de Mecquignies, la maison du gardien.
La maison du gardien.

Détail de la maçonnerie du château de Mecquignies.
Détail de la maçonnerie des angles du château.

Le perron du château de Mecquignies.
Le perron.

Balustrade de la terrasse du château de Mecquignies.
Balustrade de la terrasse du château de Mecquignies.

Elévation arrère du château de Mecquignies.
Elévation Nord du château.

Chapelle du château de Mecquignies.
La chapelle située dans le parc a été construite avec les pierres de l'ancien château.



Détails de la marquise du château de Mecquignies.
Détail de la marquise.

Le château de Mecquignies en vue satellite.
Le château de Mecquignies en vue satellite. (Mappy)
On peut y voir les imposantes dépendances aujourd'hui transformées en gîtes,
et la chapelle à droite dont on ne voit que la moitié du toit.

Les photos ont été prises avec l'aimable autorisation du propriétaire.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château de Mecquignies via Facebook.