Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château Maillard à Eppe Sauvage


Le Château Maillard à Eppe Sauvage, vue aérienne
Photo d'Elio Congiu. La caméra est accrochée sous un cerf-volant. L'Avesnois vu d'en haut.

Le Château Maillard du nom de ses bâtisseurs a été construit vers 1773-74 pour le maître de forge Laurent Polschet, alors mayeur d'Eppe-Sauvage et de Sivry.
Il devient propriété de la famille Flagey en 1805. En 1891, il fut acquit par madame veuve Coolbrandt. Un de ses descendants, Edmond Coolbrandt qui fut maire du village de 1963 à 1965 entreprit de le restaurer en 1976.
L'accès au château est signalé par deux tourelles d'entrée similaires à celles du Pont de Sains à Féron. Le château est organisé autour d'une cour, le logis étant situé à l'est, accolé au sud à un bâtiment comprenant l'étable, le fenil et une grange. A l'ouest a été construite une seconde grange, face au logis. Celui-ci comporte un étage à six travées et deux étages de comble. Les ouvertures sont légèrement cintrées. La maçonnerie est en brique, le soubassement en pierre bleue, l'encadrement des baies en pierre bleue et en brique. La toiture est couverte en ardoise. Ce château et ses dépendances témoignent des activités de forge dans la vallée de l'Helpe-Majeure au 18e siècle.
Le Château Maillard propose aujourd'hui, un hébergement en chambre d'hôtes.
Source texte : http://www.culture.gouv.fr

Le Château Maillard à Eppe Sauvage, les tours coté jardin
Les tours coté parc.


Le Château Maillard à Eppe Sauvage, vue satellite
Le château Maillard en vue satellite. (Mappy)
GPS : N50.121836 E4.166346 Le Château Maillard à Eppe Sauvage, Le logis vu du parc
Le logis vu du parc.

Le Château Maillard à Eppe Sauvage, carte postale
Carte postale (vers 1910) extraite du blog de Christian Pavot. http://chris59132.canalblog.com

Le Château Maillard à Eppe Sauvage, les tours.
Les tourelles d'entrée du château Maillard, rue de Touvent.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château Maillard via Facebook.