Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château de Jeumont


Les ruines du château de Jeumont.
Ruines de la tour du château de Jeumont.

Histoire du château de Jeumont : Du Moyen-âge, Jeumont garde les vestiges d’un château fort dont les ruines restent visibles au sud de la commune. Le XIIe siècle l'aurait vu naître, mais son appartenance aux seigneurs de Barbençon et de Jeumont n'est attestée qu'au XIIIe siècle. Vers le milieu du XVe siècle ces seigneurs quittèrent le nom et les armes de Jeumont pour celui et celles de Verchin. Le château resta leur propriété jusqu'au mariage de Yolande de Verchin Valincourt avec Hugues de Melun, prince d'Epinoy. De ce mariage naquit une fille, Marie, qui prit pour époux Lamotal, prince de Ligne.
En 1829, un visiteur ne découvrait plus qu'une tour, "la chambre qu'on y trouve ressemble à une cloche, et deux beaux souterrains dans lesquels on a fabriqué du salpêtre". Un fermier occupait les abords de la ruine et les occupait encore lorsque, vers 1860, la famille de Ligne songeait à rétablir l'édifice comme ils le firent pour le château d'Antoing. Les deux vastes souterrains existent toujours et divers éléments de murs ruinés. De la tour elle-même subsiste, au-dessus du rez-de-chaussée, un pan de mur dont les larmiers indiquent deux niveaux. Le parement du second étage présente un bel appareil à assises régulières en pierre de taille. Le rez-de-chaussée abrite une belle salle, on y accède par une porte avec linteau monolithe en bâtière. La salle est coiffée d'une coupole hémisphérique assisée a 4,80 m de diamètre. Les murs sont percés de quatre archères, les embrasures intérieures ont 2,80 mètres de longueur.
Il fut détruit en 1794, lors des affrontements longs et violents entre les troupes françaises et autrichiennes du Prince de Cobourg.
Pendant la Première Guerre Mondiale, les troupes d’occupation allemandes contribuèrent pour beaucoup à son démantèlement.
Du château de Jeumont, il ne reste aujourd’hui qu’une partie de la plus élevée des deux tours rondes, des fondements de murailles et un puits creusé au pied des bâtiments de la cour.
Eléments protégés MH : les vestiges du château de Jeumont et leurs sol et sous-sol : inscription par arrêté du 1er décembre 1997.
Les seigneurs de Jeumont : Au XIIIème siècle, le château de Jeumont, avec les terres qui en dépendaient, appartenait aux seigneurs de Barbençon. Parmi les membres de cette puissante famille, Gérard de Jeumont et son fils Jean portèrent plus particulièrement le titre de seigneurs de Jeumont. Par ailleurs, Jean accompagné de son fils Eustache, participa à la quatrième croisade. Jean 1er de Barbançon meurt à la bataille d’Azincourt le 25 octobre 1415. Il laisse un fils Jean II de Barbançon. Jean II de Barbançon (=1470), seigneur de Jeumont, Werchin, Walincourt, sénéchal de Hainaut, est conseiller et chambellan du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Jean II épouse, en 1426, Jeanne Le Flamenc (= 1460), dame de Canny et de Varennes . En 1458, Jean II et son épouse partagent leurs biens entre leurs cinq enfants. Jean III de Jeumont abandonna ce titre en 1444 pour prendre le nom et les armes de la maison de Werchin dont il avait épousé l’héritière. Son frère et successeur Jacques VII porta également pour titre principal celui de seigneur de Werchin. Il en fut ainsi de tous les descendants jusqu’à l’époque du mariage de Iolende, nièce d’Antoine, premier pair de Flandre, avec Hugues de Melun. Marie de Melun, issu de cette alliance, épousa Lamoral, Prince de Ligne et fit passer la seigneurie de Jeumont dans cette puissante famille… Le dernier seigneur de Jeumont fut Charles Joseph, né en 1735 et mort en 1814.
Source texte, Mairie de Jeumont.

Le château de Jeumont en vue satellite.
Vue satellite du château de Jeumont.
GPS : N50.294613 E4.105028
Le château de Jeumont sur le cadastre de 1845.
La tour et les murailles du château de Jeumont sur le cadastre de 1845.
(Document des archives départementales du Nord)
les vestiges du château de Jeumont.

Le château de Jeumont sur les albums de Croÿ.
Le château de Jeumont sur les albums de Croÿ. (1597)
Tome IX, Comté de Hainaut VI, Editions du Crédit Communal de Belgique.
La tour du château de Jeumont.
Autre vue de la tour.

Extrait du Bulletin Annuel N° 9 (Année 1938)
de la Société Archéologique & Historique, de l'Arrondissement d'Avesnes.
Comptes Rendus des Séances Excursions – Divers du 14 novembre 1938.
Du Cercle archéologique de Jeumont : MM. Deschepper, Rampanaux et Bertouille, de la Section jeumontoise sont venus entretenir leurs collègues d'Avesnes de la marche des travaux entrepris pour la restauration du château de Jeumont. Les ruines ont été dégagées et clôturées. Un puits a été déblayé jusqu'à une profondeur de 18 mètres. La pierre qui en forme les parois est d'une taille remarquable. A 7 mètres de profondeur on a découvert une bouche d'aération, qui donne peut-être accès à des souterrains. Plus de 60 mètres cubes de matériaux ont été récupérés par les travaux de déblaiement et serviront à la réfection de la voûte de la grande salle, dont on a également commencé le dégagement. Cette salle servira par la suite de musée. Déjà, le Cercle de Jeumont a rassemblé d'importantes collections, parmi lesquelles des silex, des ossements provenant du gisement préhistorique de Spiennes, ainsi que des spécimens géologiques. Il fait aussi rédiger en ce moment une monographie du château et de la commune de Jeumont.

les vestiges du château de Jeumont.
Les derniers vestiges de la muraille.


Le château de Jeumont sur une ancienne carte postale.
Les ruines du château. Photo mairie de Jeumont.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château de Jeumont via Facebook.