Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château de Gussignies


Le Château de Gussignies.
Elévation postérieure du château de Gussignies . Photo de Pénélope Théry.

Château de Gussignies.
Angle Ouest, chapelle.

Histoire du château de Gussignies. Le prévôt de Valenciennes, Fourmestraulx, fait construire à la fin du 18e siècle (?) un pavillon de chasse constitué d'un couloir desservant des boudoirs (tradition orale) , origine de l'actuel château. En 1805 (Cadastre du Consulat) , le château a trois ailes disposées selon un plan en U. lI est agrandi entre 1805 et 1831 (cadastre) par l'adjonction de deux corps de bâtiments construits perpendiculairement aux ailes en retour. Une scierie de marbre a été construite au-delà du bois, à proximité de la rivière de l'Hogneau. En 1869, le château est vendu au comte de Mouras (ou Moras) qui aménage les communs et transforme les ailes en retour, qui sont aujourd'hui plus réduites. Il construit une chapelle. Aujourd'hui, l'aile nord-ouest des communs a disparu, ainsi que les deux ailes ajoutées au château au début du 19e siècle. description Le château est précédé d'une allée et d'une cour. L'ensemble du château est élevé en brique. Un enduit est utilisé pour marquer les travées de l'élévation antérieure et sur l'ensemble de l'élévation postérieure. L'élévation antérieure comprend un avant-corps en légère saillie, couronné par un attique, percé de deux oculi et une lucarne à fronton, surmonté d'une balustrade. Des pignons à redents marquent le départ des ailes en retour. La croupe brisée est percée de lucarnes sur l'élévation postérieure. Des pilastres, placés toutes les trois travées, rythment verticalement l'élévation. Les travées centrales sont couronnées par un fronton cintré. Les communs sont élevés en grès, pierre et brique.
Source texte et photos noir et blanc : http://www.culture.gouv.fr

Elévation postérieure du château de Gussignies.
Vue Sud Est.
Château de Gussignies.
Les communs depuis le parc.

Tour Sud du château de Gussignies.
La tour Sud du parc.

Elévation antérieure du château de Gussignies.
Elévation antérieure du château.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château de Gussignies via Facebook.