Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château d'Eth


Le Château d'Eth.
Le Château d'Eth exposition Sud.

Château, au décor brique et pierre, reconstruit vers 1766 sur des fondations plus anciennes. La proximité de l'église et du château, et une partie des fossés de ce dernier qui subsistent, permettent d'avancer qu'il existait déjà au Moyen-Âge. Un de ses derniers possesseurs était le baron d'Estreux de Beaugrenier, dont la famille semble l'avoir possédé au XIXe siècle. Le château se présente comme un ensemble homogène datant du XVIIIe siècle. Entièrement entouré d'eau, il est accessible par trois ponts. Côté cour, la façade s'étend sur dix travées cantonnées au sud par un pavillon, au nord par des dépendances dont un colombier sous lequel on passe pour gagner les communs. Côté jardin, on a porté plus de soin à la symétrie ; au centre de la façade, un pavillon fait saillie sur le nu du mur, tandis qu'à chaque extrémité deux autres sont soulignés par les tourelles en encorbellement qu'ils portent. L'élévation comporte deux niveaux, plus les combles dans lesquels sont percées des lucarnes. Les toitures ont fait l'objet d'une attention particulière, elles viennent d'être restaurées par le propriétaire actuel.
Source texte : http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu

Le château d'Eth en vue satellite.
Le château d'Eth en vue satellite.
GPS : N50.324812 E3.664076

Le Château d'Eth, le pigeonnier.
Le pigeonnier.
Le château d'Eth.
Aile Est et entrée Nord Est.

Le Château d'Eth en vue aérienne.
Le château d'Eth. Photo d'Elio Congiu. La caméra est accrochée sous un cerf-volant. L'Avesnois vu d'en haut.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château d'Eth via Facebook.