Châteaux, Maisons fortes

& Demeures remarquables de l'Avesnois
Accueil

Le château d'Audignies
à Audignies
La tour sarrasine
à Beaufort
Le château de Beaurieux
à Beaurieux
Le château de Bellignies
à Bellignies
La villa Evrard
à Bellignies
Le château de Bérelles
à Bérelles
Le château d'Hugémont
à Dompierre sur Helpe
Le château de Dourlers
à Dourlers
Le château d'Eclaibes
à Eclaibes
Le château d'Ecuélin
à Ecuelin
Le château Maillard
à Eppe Sauvage
Le château Voyaux
à Eppe Sauvage
Le château d'Eth
à Eth
Le château du Pont de Sains
à Féron
Le château Gossuin
à Ferrière la Petite
Le château de la Marlière
à Fourmies
Le château Motte
à Frasnoy
Le château des Tourelles
à Glageon
Le château de Gontreuil
à Gognies Chaussée
Le château de Carnoy
à Gommegnies
Demeure du baron de l'Epine
à Gommegnies
Le château de Gussignies
à Gussignies
Le Manoir de Biwetz
à Haut-Lieu
Le château de Warnicamp
à Houdain lez Bavay
Le château d'en Haut
à Jenlain
Le château d'en Bas
à Jenlain
Le château de Jeumont
à Jeumont
La Maison Rocaille
à Jeumont
Le château de Jolimetz
à Jolimetz
Le château de la Motte
à Liessies
Le château de Mecquignies
à Mecquignies
La Maison Renaud-Folie
à Noyelles sur sambre
Le château d'Obies
à Obies
Le château de Potelle
à Potelle
Le château de la Carnière
à Recquignies
Le château de Ruesnes
à Ruesnes
Le Domaine des Fagnes
à Sains du Nord
Le château de Coutant
à Saint Hilaire sur Helpe
Le château de Rametz
à Saint Waast la Vallée
Le château des Carmes
à Trélon
Le château de la Huda
à Trélon
Le château de Merode
à Trélon
Le château de Vendegies
à Vendegies au Bois
Le château de l'Epine
à Wargnies le Petit
Châteaux frises

Le Château d'Audignies


La façade principale orientée Sud/Ouest du Château d'Audignies.
La façade principale orientée Sud/Ouest.

Histoire du château d'Audignies. Les travaux historiques attribuent la construction du château d'Audignies (à l'origine, la grosse tour carrée située à un angle et désignée comme donjon) à Guillaume de Sars (1370-1438), fils d'Alard dit Lion de Sars, premier seigneur d'Audignies au début du 15e siècle. Guillaume de Sars fut prévôt du Quesnoy (1409-18), puis Bailli de Hainaut (1418-22) et Chambellan Conseiller de Philippe le Bon (1427).
Le château apparaît ensuite dans le testament daté de 1525 du seigneur Jean du Chasteler (possédant de nombreuses terres dans la région, notamment la seigneurie de Wadimpréau), qui ne transforme pas le château. L'image de l'Album de Croÿ montre le village d'Audignies vers 1600 et le donjon sans toiture. L'édifice bénéficie cependant ensuite de plusieurs réparations entre le XVIIe et le XIXe siècle : Guillaume II du Mont, Bailli de Chimay et Beaumont, puis Conseiller Souverain de Hainaut, devint propriétaire du château qu'il aménagea pendant le premier quart du XVIIe siècle, en réunissant la tour et le corps de logis et en rehaussant la tour de deux niveaux. La transformation de la toiture du logis date du XVIIIe siècle et l'ensemble est modernisé au cours du XIXe siècle. Possédé pendant cette dernière période par les du Mont et les Van Dam, il est passé par alliance aux Hennet dont les actuels propriétaires sont les descendants.
C'est l'une des rares maisons fortes à avoir survécu dans la région. Ce château disposant de douves se compose de trois ailes en équerre. Une imposante tour de plan carré de près de 9 mètres de côté, aux murs épais de 1,40 mètres, est située à l'angle ouest. Les deux premiers niveaux primitifs sont élevés en grès et les deux derniers, plus récents, en brique. Une toiture d'ardoise percée de lucarnes la couvre. L'aile du sud constitue le corps du logis qui fut rattaché à la tour au XVIIe siècle. Comme pour la tour, son premier niveau est en grès et l'étage est réalisé en brique.
L'accès se fait par un pont-levis donnant sur une porte cochère surmontée des armes des seigneurs du Mont. Encadrant l'entrée, deux bâtiments en brique recouverts d'une toiture d'ardoise comportent peu d'ouvertures et marquent dans l'ensemble une certaine austérité. L'édifice est inscrit partiellement à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du 28 décembre 1984.

La tour primitive en grès du Château d'Audignies.
La tour primitive en grès de l'angle ouest.

Aile Sud/Est du Château d'Audignies.
Aile du château orientée Sud/Est.

Le château d'Audignies sur les albums de Croÿ.
La tour primitive du château d'Audignies sur les albums de Croÿ.
Tome IX, Comté de Hainaut VI, Editions du Crédit Communal de Belgique.
Vue satellite du château d'Audignies
Vue satellite du château d'Audignies. (Mappy)
GPS : N50.290029 E3.809001
Les douves et les dépendances du château d'Audignies.
Les douves et les dépendances du château d'Audignies.

Gallica, Mémoires de la Société Archéologique de l'arrondissement d'Avesnes. Tome I - 1897
Extraits :
Pour faire mieux ressortir l'intérêt historique qui s'attache à ces quatre épitaphes situés dans le pavement de l'église des Recollets à Bavay, on va donner, ci-dessous, un fragment généalogique et chronologique des seigneurs d'Àudignies, où on retrouvera les personnages auxquels elles se rapportent.

La terre d'Audignies, située au S. E. et à 2 kilomètres de Bavay, était un fief mouvant de la seigneurie d'Aymeries. Elle comprenait un vieux château, où se trouvait une chapelle domestique ; 200 huitelées de terres labourables, 40 bonniers de prés, pâtures et vergers, et toute justice : haute, moyenne-et basse, avec divers autres droits seigneuriaux.
Possédée, dans le XVe siècle, par la famille de Sars. le domaine féodal d'Audignies passa bientôt dans la maison d'Harchies. Gillotte de Harchies-d'Aspremont, en épousant, en 1525, Jean V du Chasteler, seigneur de Moulbais, lui apporta Audignies, qu'un de leurs fils : Jean VI du Chasteler, recueillit par succession. Celui-ci, n'ayant pas de postérité, avait institué, dès 1599, comme héritier de cette terre seigneuriale, son neveu Jacques Vander-Meer, seigneur d'Huysgaver, fils de sa sœur Anne de Chasteler, page de l'archiduc Mathias et investi des fonctions de bourguemestre d'Oudenarde, en 1592, 1593, 1597 et 1609. Jacques mourut le 21 avril de cette même-année 1609, ayant été marié le 8 juillet 1588 à Anne du Chastel, et laissa d'elle un fils, Philippe Vander-Meer, qui vendit la terre d'Audignies, vers 1620, au conseiller Guillaume Dumont.
Messire Guillaume Dumont né le 18 février 1567, premier conseiller de robe longue à la Cour souveraine de Mons, puis conseiller premier clerc du grand bailliage du Hainaut, fut ainsi seigneur d'Audignies par acquisition. Il épousa :
1° Hélène Godemard, morte en 1633 et dont il eut plusieurs enfants, entr'autres, Jean, Gilles et Guillaume, tous trois consacrés à Dieu et fondateurs de là maison des Pères de l'Oratoire, à Mons.
2° Agnès de Busignies, dame de Moreausart, au Jolimetz, laquelle lui donna deux enfants, qui suivent. Le conseiller Dumont mourut à Mons le 16 juin 1623.
- Nicolas-François Dumont, sgr d'Audignies et de Moreausart, mort célibataire vers 1638.
- Marie Dumont, devint dame d'Audignies et de Moreausart, à la mort de son frère Nicolas - François. Elle avait épousé Charles de Boussu, écuyer, sgr. d'Aulmerie, qui mourut le 12 février 1629, n'ayant pas encore atteint 25 ans. Elle se remaria avec Louis Bruneau, sgr. de Petitsart, et ayant terminé,ses ;jours au château d'Audignies, le 16 octobre 1669, elle fut inhumée dans l'église des recollets de Bavay. (Voir l'épitaphe I).
Elle eut une fille du premier lit, savoir :
- Marie-Agnès De Boussu, dame d'Audignies, d'Aulmerie et de Chaissinghe, qui est aussi décédée à Audignies le 6 octobre 1662. Elle laissa, de son mariage avec messire Florent Van Dam, écuyer,, colonel d'un régiment de 1,400.hommes de pied au service de la République des Provinces-Unies, mort; à Berlaimont le 26 septembre 1690, et enterré au couvent des religieuses du lieu, un fils dont il va être parlé.
- Joseph Van Dam, qualifié de très noble gentilhomme, obtint de son père, le 25 septembre 1676, la terre d'Audignies, sous l'obligation de certaines charges. Il avait épousé, quatre ans auparavant, en 1672, Anne-Florentine Van Arkel-de-Tritht, dont-la mère : Sophie-Elisabeth Dimmer, retirée à Audignies, y mourut, le 23 avril de l'année suivante. (Voir l'épitaphe II). Les époux Van Dam eurent plusieurs enfants, dont l'aîné va suivre
- Jean-Florent Van Dam, chevalier du St.Empire Romain, brigadier des armées de S. M. I. Charles IV ; colonel propriétaire d'un régiment de dragons, gouverneur des ville et citadelle de Gand, grand bailli des eaux et forêts du Hainaut, prenait aussi le titre de baron d'Audignies. Cette terre lui avait été cédée par son père, le 4 juin 1696, ainsi que d'autres biens, afin de le mettre à même de rétablir et entretenir, dans le régiment royal Monferrat, une compagnie qui venait de lui être accordée par Louis XIV, et qui ne comptait plus qu'un effectif de 23 hommes. Après avoir fourni une carrière bien remplie, il succomba à ses infirmités et à son grand âge, à Audignies, le 30 septembre 1755. (Voir l'épitaphe IV).
Il avait contracté mariage, en 1712, avec Mathilde-Florentine d'Hardenbroeck (fille de Gilbert-Jean, baron d'Hardenbroeck, président et chef de la noblesse de la province d'Utrecht et l'un des députés aux Etats-généraux), laquelle finit sa vie le 23 janvier 1739, laissant postérité. (Voir l'épitaphe III).
M. Orner-Achille Hennet est devenu propriétaire du domaine d'Audignies par suite de son mariage avec Marie-Mathilda Florentine Van Dam, de qui est issue une nombreuse et honorable lignée.

*Retour au sommaire*
Châteaux frises
Faire connaître la page consacrée au château d'Audignies via Facebook.